La Troisième Révolution Industrielle par Jeremy Rifkin

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 13 février 2012

Voici un livre qui peut réconcilier l’économie et l’écologie, un livre qui donne envie de vivre les décennies qui viennent, un livre qui rend optimistes les  »frustrés » du Développement Durable et permet d’envisager une voie « post-carbone » puisqu’il s’agit bien de ça au fond.
Difficile dans ces conditions de ne pas recommander La troisième révolution industrielle – Comment le pouvoir latéral va transformer l’énergie, l’économie et le monde, qui est, avec le Manifeste Négawatt, le livre du moment à ne pas louper. Je l’ai personnellement dévoré.
Jeremy Rifkin prend donc la plume (voir post précédent présentant l’auteur) pour proposer sa vision de la situation économico-environnementalo-sociétalo-contemporaine et surtout pour nous proposer une « vision ». Un avenir possible. Et j’ai personnellement trouvé son approche crédible (voir « sexy » !). 

La Troisième Révolution Industrielle par Jeremy Rifkin dans LECTURES 0702-jeremy-rifkin-150


Le squellette des propositions de « JR » repose sur le développement massif de la production d’‘énergies renouvelables (sans surprise…), mais surtout de manière décentralisée. Tout un chacun pouvant, dans son scénario, contribuer à un marché de l’énergie sur son continent en véhiculant cette dernière sur une sorte d’ »internet de l’énergie ». On passe au pear-to-pear, au pouvoir latéral ! Je suis bien incapable d’évaluer la faisabilité de ce projet mais bigre quelles perspectives ! Fin de la centralisation de la production d’énergie « à papa » (centrales nucléaires, centrales thermiques…), promotion d’une approche collaborative énergétique et finalement d’une économie nouvelle. 

A partir de là, tout découle et la troisième révolution industrielle peut être lancée :

- produire de l’énergie décentralisée ? les infrastructures à énergie positive sont prêtes.

- stocker de l’énergie ? l’hydrogène est un moyen de stockage quasi déployable aujourd’hui.

- le transport ? enfin un sens à mettre du véhicule électrique sur les routes puisque l’électricité n’est plus charbonnée ! Dans le système partagé, les stockages diffus d’électricité dans les batteries des particuliers deviennent « échangeables » en fonction des besoins du réseau !

Dans mon euphorie (on lit ce qu’on a envie de lire… on croit ce qu’on a envie de croire…), je me suis dis que toutes les pièces du puzzle s’imbriquaient. J’ai mis de côté la vision de l’auteur sur les origines de la crise, de la future société qu’il promeut, de l’éducation « 2.0″ largement présentée… et me suis dis que techniquement, la boite à outil était intéressante.

Bien sur, chacun pourra y trouver à redire notamment sur le volet politique du « pouvoir latéral » (écouter pour vous faire une idée le débat de ce jour sur France Culture entre Luc Ferry et Jeremy Rifkin qui n’a pas été excellent dans la contradiction : lien) mais ce n’est pas si courant de se voir proposer des approches innovantes, positives et transversales sur le sujet de l’ère post-carbone. Et surtout, quelle tristesse que ce sujet soit si peu présent dans le débat pré-présidentiel (« ne changeons rien de peur que ça change quelque chose »).

Merci Mr Rifkin !

Je ne suis pas le seul à avoir aimé ce livre : http://blogs.rue89.com/greensiders/2012/02/07/que-jaime-quand-jeremy-rifkin-met-adam-smith-la-retraite-226527

 

Publié dans LECTURES, PHILO, TRANSITION | 1 Commentaire »

12
 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social