Vidéo : on est foutu, on pense trop !

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 20 juin 2016

J’ai beaucoup aimé cette intervention de Serge Marquis, médecin québécois, qui nous cause de la gestion du stress et de la prévention des risques psycho-sociaux. Il est drôle, pertinent et nous aide à remettre quelques priorités dans le bon ordre.

La mise en pratique de l’enseignement est immédiat !

La vidéo (ICI) est issue d’une Conférence organisée par l’Université de Nantes et Les Artisans du Changement.

Capture

Publié dans HOMMES, VIDEOS | Pas de Commentaire »

Faire de l’exercice physique pour mieux vivre son quotidien professionnel

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 10 mars 2016

Le hasard des rencontres m’a mis en relation avec Didier Romain (Lien), un coach sportif, intervenant en entreprises pour croiser les expériences des mondes sportifs et professionnels. Nos échanges ont essentiellement tourné autour de l’activité physique en entreprise qui serait un outil efficace de bien-être au travail.

L’entreprise peut-elle s’appuyer sur l’activité physique pour améliorer les conditions de travail de ses salariés ?

qvt

Les perspectives sont attractives : contribution à la bonne santé individuelle, amélioration du bien-être au travail, baisse de l’absentéisme et du présentéisme. Présentéisme qui couterait plus cher aux entreprises que l’absentéisme (lien)!

Au delà de ces séduisants arguments, cette approche répond à un besoin actuel très fort, celui de remettre l’Homme au cœur des préoccupations de l’entreprise.

Développer la pratique d’activités physiques, faire du sport un choix, placé sous le signe de l’adhésion, peut constituer un projet d’entreprise fédérateur. Parce que le sport apprend l’esprit d’équipe, l’échange, le partage, la réussite, l’objectif en commun mais aussi l’accomplissement individuel, il peut contribuer à donner du sens au travail et responsabiliser les salariés.

Le projet n’est pas forcement « sportif », animer de l’activité physique accessible à tous, est surement le plus simple à envisager.

Capture

Concrètement, l’entrée pour une entreprise peut être celle de l’échauffement du matin (lien), pratique évidente dans beaucoup d’entreprises japonaises, mais aussi des approches plus « fun » comme la mise en place d’une opération « bicyclette solidaire » : des vélos de fitness sont installés à tous les étages, 1km effectué = 1€ reversé à une association. Chacun se bouge un peu autour d’un challenge interne, pour une bonne cause, pour soi et pour les collaborateurs et pour l’entreprise.

La force du groupe, le jeu, redonnent le sourire et crée une dynamique. On y gagne donc en motivation.

Bref, voici un nouveau champs des possibles à explorer pour ne plus isoler la santé du corps et celle de l’esprit.

Pour ceux qui le peuvent, un évènement « sport et entreprises » est planifié à Paris les 14 et 15 septembre : lien site PEP’SPORT. Didier, qui m’a aidé à rédiger ce post, y animera une table ronde.

Publié dans HOMMES | Pas de Commentaire »

Perth Train Party

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 7 mars 2015

Le 5 mars 2013, j’écrivais un truc sur notre « pauvreté relationnelle » (lien) et je mettais en ligne une vidéo que je trouvais géniale sur le « le train de l’amour » à New-York. On y voyait une bande d’illuminés illuminer la journée morose d’usagers du métro. L’enseignement moral était : « parlons nous », « regardons nous », « vivons ensemble ».

J’ai trouvé aujourd’hui la descendance australienne de cette vidéo « virale » (lien) . Allez, sortons du cadre !

 

Capture2

Publié dans HOMMES, VIDEOS | Pas de Commentaire »

Savoir réagir en cas d’AVC

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 30 septembre 2014

C’est pas souvent que je réagis aux nombreux mails « viraux » que je reçois. Les « merci de faire suivre pour faire votre part » me sont toujours apparus très futiles.

Concernant la conduite à tenir en cas d’AVC, il m’a semblé évident que c’est une connaissance de base que nous devrions tous partager pour, au cas où le cas se présente, ne pas trop nous poser de question mais agir.  J’ai donc recoupé avec le site ameli.fr et retranscris quelques évidences. 

Pas grand chose à voir avec les sujets de ce blog, sauf que c’est peut-être aussi ça la « responsabilité sociétale » : savoir aider l’autre.

Capture

 

J’ai aussi appris dans ma recherche ce qu’était un AIT – non moins critique :

Capture

 

 

Publié dans HOMMES, HUMEURS | Pas de Commentaire »

Le bonheur au travail, c’est rentable

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 8 juillet 2014

J’ai passé ma journée d’hier à l’Université Jules Verne des entrepreneurs de Loire-Atlantique qui organisait des échanges autour de « S’engager pour changer le monde« .

Cette journée a bien mal commencé puisque j’ai loupé l’intervention inaugurale de Yannick Roudaut (je recommande vivement le visionnage de son TedX si ce n’est déjà fait) et suis arrivé au moment du plaidoyer d’Elisabeth Levy pour l’immobilisme et l’arrêt de ces démarches intellectualisantes que sont la RSE, la Transition (…). Je suis sorti de la salle frustré.

Un atelier sur la TRIA plus tard (je reviendrai sur le sujet à l’occasion d’un autre post, en attendant voici le lien vers le site dédié à la Troisième Révolution Industrielle en Pays de la Loire), me voici assis au premier rang d’un atelier qui a pour titre « Le Bonheur au travail, c’est rentable« .

Cette petite heure a éclairé ma journée (ma semaine ?).

L’intervenante, Laurence Vanhée, nous a présenté son expérience de RH au sein du ministère belge de la Sécurité Social. « RH » ne correspond cependant pas vraiment au spectre couvert par le travail accompli. Quand on se donne pour mission de mettre en place une « Happy Organisation », on déborde largement de la gestion des « ressources » humaines (le mot « ressource » fait quand même échos à la base à quelque chose plus qu’à quelqu’un, non ?).

Parler « bonheur au travail » peut faire sourire. Les deux notions ne paraissent pas faites pour aller ensemble. D’ailleurs le mot travail, sémantiquement, a dans toutes les langues une proximité affirmée avec des notions de torture, de douleur. La seule exception serait l’anglais : « in old english, the noun also had the sens of « fornication » !

Et pourtant, comme le dit Mme Vanhée, son point de départ était rationnel : « on travaille avec des adultes responsables et ils ne sont pas moins responsables quand ils passent l’entrée du ministère ». Le projet a donc, notamment consisté à valider leur autonomie en leur donnant plus de liberté, liberté couplée à une responsabilisation collective et non plus hiérarchique. Le groupe définit les modalités d’atteintes des objectifs. Pour le reste, c’est la liberté. Tu veux arriver plus tard (après les bouchons ?) : OK. Tu veux bosser à la maison ? OK. De toute façon, dans la nouvelle organisation mise en place, il n’y a plus d’horaires imposés.

Quand en entreprise on parle de donner un cadre, Laurence Vanhée, elle, insiste sur le contexte, l’environnement de travail. Plus de bureaux individuels (plus aucun, yc pour le big boss), plein d’espaces de travail différenciés adapté à différents besoins, passage au 100% numérique pour permettre le télétravail (…). Des astuces pour adapter l’ergonomie à chacun.  Au global, la surface de bureaux a fondue, les frais d’immobilier et d’entretien diminués en toute logique.

Les clefs du changement de paradigme proposées sont vraiment questionnantes :2014-07-07 14.39.28

  • Arrêter de motiver les équipes (ça sert à rien, nous sommes tous trop différents) et faire le cadeau de la confiance
  • Don’t manage : LOVE. « ne fait jamais à un collaborateur, ce que vous ne feriez pas à vos amis »
  • Don’t think, THINK (penser en « vert », tout placer au filtre de la responsabilité sociétale)
  • Don’t work, have fun
  • Don’t complain : INNOVATE

Et ce qui est dingue, c’est que les résultats en terme de performance ont été au rendez-vous (voir photo ci-contre).

Bravo et merci pour ce beau retour d’expérience Mme Vanhée !

Pour terminer en clin d’oeil, ci-dessous une petite vidéo du référent bonheur de Laurence Vanhée (B Obama) dans un exercice de style déstabilisant pour son hôte…

 

Capture

Publié dans A L'OUEST, HOMMES, INNOVATION | Pas de Commentaire »

Système de Management de la Santé et de la Sécurité au Travail : ISO s’y colle enfin !

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 22 août 2013

Enfin !

ISO se penche sérieusement sur la rédaction d’une norme « ISO 18001″ (pour le numéro, je spécule). En octobre prochain, une première réunion d’un groupe de travail va être tenue sur le sujet (lien annonce ISO). Jusqu’à présent, certains pays, dont la France, bloquait cette initiative considérant la sécurité comme une démarche avant tout réglementaire et donc non « certifiable ». Les choses changent peut-être.

ISO rappelle dans son introduction l’enjeu du sujet :

Selon les statistiques de l’OIT, chaque jour, 6 300 personnes perdent la vie en raison d’un accident du travail ou d’une maladie liée au travail – soit plus de 2,3 millions de décès par an. La plupart des 317 millions d’accidents qui se produisent chaque année entraînent des absences prolongées du travail. Un grand nombre de ces accidents peuvent être évités, et la future norme ISO se propose d’établir, pour la première fois, un cadre international de référence pour les meilleures pratiques en matière de SST, et de réduire ainsi les accidents, blessures et maladies liés au travail, dans le monde entier.

Système de Management de la Santé et de la Sécurité au Travail : ISO s'y colle enfin ! dans HOMMES capture1

Par ailleurs, sur le sujet, je recommande aux personnes intéressées par le sujet de compulser le document « Management de SSR, retour d’expériences >> Un Guide pratique à l’usage des PME« , mis gratuitement en ligne par la CARSAT Aquitaine.

capture2 certification dans ISO etc...

Publié dans HOMMES, ISO etc... | Pas de Commentaire »

Quand les références s’inversent entre le nord et le sud

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 15 mars 2013

Deux initiatives intéressantes chamboulent l’idée reçue selon laquelle les pays du Nord sont éternellement les « aidants » (puissants) et les pays du Sud, les « aidés » (faibles). Notre aide est parfois militaire, le plus souvent économique. L’image que nous avons des pays en développement est systématiquement négative et simpliste. Et si on se trompait ? Et si les pays du Sud avaient aussi une aide à nous apporter ? Et si notre regard devait être un peu plus respectueux ?

Première initiative (sérieuse) avec l’organisation « Parrainez un enfant riche« . Le concept : mettre en relation des jeunes occidentaux « en déshérence » avec des « parrains » de pays dis « pauvres » économiquement. Nous, occidentaux, sommes stressés, malades de notre société, en situation de conflit avec nous même: ce qui nous rend consommateurs de médicament, de médecine spécialisée… Le parrainage est pris en charge par des familles de pays en voie de développement : Haïti, Argentine, Maroc, Sénégal… Leur expérience de la solidarité et des relations plus étroites au niveau de la famille, du quartier, entre les générations, fait de ces candidats des parrains idéaux pour accompagner les jeunes qui souffrent.

Pour en savoir plus : http://parrainezunenfantriche.org

A voir : cette vidéo

Quand les références s'inversent entre le nord et le sud dans HOMMES capture3

 

La seconde initiative se veut humoristique (et ne doit pas décrédibiliser le sérieux de la première) : RADI-AID : Africa for Norway. Cette vidéo est une excellente parodie qui stigmatise le misérabilisme des pays du Nord vis à vis des pays du Sud. On y voit des africains se mobiliser pour envoyer de vieux radiateurs en Norvège, où les enfants meurent de froid dans des conditions climatiques atroces liées aux hivers rigoureux. Quatre messages véhiculés :

  • On peut collecter des fonds sans avoir recours à des stéréotypes (images tristes ou accentuant un trait à l’extrême, au point de fournir une image éloignée de la réalité, voire totalement fausse)
  • Il est nécessaire de délivrer une meilleure information dans les écoles, à la télévision et dans l’ensemble des médias. Pourquoi focaliser l’attention sur les crises, la pauvreté, la famine et le sida ? Pourquoi ne pas parler, aussi, de ce qui marche ? Ou communiquer plus largement sur la façon dont les pays du Nord entretiennent certaines relations de dépendance… Non ?
  • Les médias doivent être plus respectueux et plus éthiques dans la façon dont ils traitent l’information liée aux pays les plus pauvres : se permettent-ils de diffuser des photos de bébés occidentaux souffrant de faim sans l’autorisation des parents ?
  • L’aide doit répondre à de vrais besoins, la « bonne » intention ne suffit pas. Elle doit surtout être apportée en parallèle de processus d’investissement et de coopération.

A voir : lien vers la vidéo

source : alternative-blog-lemonde

capture4 dans IDEES RECUES

 

 

Publié dans HOMMES, IDEES RECUES, MONDE, VIDEOS | Pas de Commentaire »

Réflexion personnelle sur notre pauvreté relationnelle…

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 5 mars 2013

Trois évènements personnels récents me font penser que quelque chose ne tourne pas rond dans notre relation à nos semblables.

Premier évènement. Il y a un mois environ, à l’occasion de l’une de mes fréquentes virées ferroviaires, je me suis retrouvé dans un TER « détourné » de son parcours pour raison technique. Ce petit évènement sans importance a eu une conséquence significative sur la suite de ma journée. Mon « Saint-Pierre-des-Corps / Moulin » se trouve en effet détourné par Orléans et me voilà en pleine gare répondant à l’appel de la petite dame du haut-parleur, au guichet central, pour me voir exposer mon problème : mon train partira à l’heure mais n’arrivera pas à l’heure. Nous sommes quatre à nous retrouver, bêtement inquiets, dans la même situation : une grand-mère d’âge honorable et d’une grande bienveillance, une jeune réunionnaise frigorifiée en stage à la métropole et un jeune clermontois pas très content de son sort… La difficulté du moment nous a rapproché et une certaine solidarité s’est naturellement exprimée. Nous avons voyagé ensemble, avons causé de tout et de rien, avons beaucoup rigolé. Une belle tranche de vie. Une évidence : quand tout va bien et que mes écouteurs sont fixés dans mes oreilles, je ne communique pas ou peu avec mes voisins bipèdes. Pourquoi nous ignorons nous ?

Second évènement. Je lis actuellement un livre qui se nomme « Manifeste pour le bonheur » de Stefano Bartolini. Parmi les nombreuses réflexions dérangeantes de ce livre que je commenterai peut-être prochainement sur ce blog ; un constat qui sonne comme une évidence : l’augmentation de la richesse économique individuelle de ces dernières décennies s’est accompagnée d’un appauvrissement de la richesse relationnelle et n’a pas augmenté notre bonheur d’occidental. En effet, le bonheur mesuré par différentes méthodes (enquête de perception ou fréquence des troubles psychosociaux)  ne  cesse de baisser (base US). Un système de compensation se mettrait en place et certains chercheurs ont même calculé la valeur supplémentaire que doit réunir la personne en situation de « pauvreté relationnelle » (155 000 dollars par an pour un solitaire…). Gagner plus pour compenser notre pauvreté relationnelle ! Il y a peut-être un truc qui cloche.

Troisième évènement. Un petit film qui parle de lui-même et résume bien l’esprit de ce post. 10 minutes pour prendre conscience de notre pauvreté relationnelle, dans la bonne humeur. (Merci Khadija pour le lien).

Lien sur l’image

Réflexion personnelle sur notre pauvreté relationnelle… dans HOMMES capture

Publié dans HOMMES, HUMEURS | 1 Commentaire »

Esther Duflo, la Française qui va conseiller Obama

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 13 janvier 2013

Le site youphil a mis en ligne une explication bien utile pour les profanes dont je fais parti pour comprendre qui est Esther Duflo et en quoi son expertise sera utile au président américain fraichement réélu. L’auteur de l’article s’appuie notamment sur un ouvrage auquel à participé Esther Duflo : « Repenser la pauvreté » et qui semble remettre en cause un certain nombre d’idées reçues.

 

Esther Duflo au PopTech 2009. Crédit photo: Kris Krüg, Flickr Poptech

Parmi les conclusions de l’ouvrage cité ci-dessus :

• Le manque d’information est à la base des mauvaises décisions des pauvres. Il faut donc des campagnes d’informations attrayantes, crédibles et qui révèlent des choses nouvelles.

• Les pauvres ont plus de choix à faire. Ils sont responsables à 100% des décisions qu’ils prennent et ont beaucoup plus de pression qui vient du fait qu’ils essaient au maximum de limiter leurs risques. Il faudrait leur faciliter la tâche en rendant la prise de décision facile. Par exemple: le fait de diminuer le prix du sel enrichi en iode, qui améliore de manière décisive la santé, incitera les plus pauvres à en faire leur choix par défaut.

• Les pauvres n’ont pas accès à certains marchés tels que l’épargne ou l’assurance maladie. Des innovations sociales et économiques (comme l’a été le microcrédit) ou encore l’intervention des pouvoirs publics est décisive pour contrer cela, même si cela implique une certaine gratuité des services.

• Ce ne sont pas les structures des pays pauvres qu’il faut changer mais les problèmes de conception des politiques publiques. Trois grands coupables: l’ignorance, l’inertie et l’idéologie.

• Préjugés et croyances peuvent avoir un impact dévastateur sur ce que les gens se croient capables de faire. Rompre les cercles vicieux est une nécessité.

 

Publié dans HOMMES, MONDE | Pas de Commentaire »

Save the date : Propreté en journée et Responsabilité Sociétale des Entreprises

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 26 septembre 2012

Penser « responsable », c’est aussi se poser la question des horaires des travaux de propreté dans nos entreprises et bureaux, le plus souvent sous-traité avec peu de considération. En effet, comment faciliter la vie et les conditions de travail du personnel concerné, comment leur donner accès aux transports en commun (…) autrement qu’en rendant possible le développement des travaux de propreté en journée ?

Depuis 4 ans, la Fédération des Entreprises de Propreté de la région Ouest et les Donneurs d’Ordres publics et privés de l’agglomération nantaise mobilisent leurs moyens, avec la contribution de la Maison de l’emploi de la Métropole nantaise, pour promouvoir et mettre en œuvre le Développement des Travaux de Propreté en journée.

Cette manifestation sera l’occasion d’officialiser l’engagement de nouveaux signataires de la Charte pour le développement des prestations de propreté en journée.

     >> Inscrivez-vous dès maintenant ! et n’hésitez pas à diffuser cette invitation pour faire connaître ce projet le plus largement possible !

Save the date : Propreté en journée et Responsabilité Sociétale des Entreprises dans A L'OUEST Capture12

 

Publié dans A L'OUEST, HOMMES, RESPONSABILITE GLOBALE, SAVE THE DATE | Pas de Commentaire »

123
 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social