Le cerf qui se voyait dans l’eau ou les fables de La Fontaine au service de la Responsabilité Sociétale

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 25 septembre 2011

Lire une fable de La Fontaine à sa fille, quoi de plus banal ? A force de lire et relire l’actualité au travers du prisme de la Responsabilité Globale, je pense que mon cerveau me joue des tours.

Sans dire que Jean de La Fontaine a créé une fable pour dénoncer le consumérisme et la dépréciation de la valeur de notre capital naturel et humain, j’ai apprécié et interprété dans ce sens une fable que je ne connaissais pas (Le cerf qui se voyait dans l’eau). Je vous la livre donc ici, pour le plaisir :

Dans le cristal d’une fontaine

 Un cerf se mirant autrefois

 Louait la beauté de son bois

 Et ne pouvais qu’avec peine

 Souffrir ses jambes de fuseaux

 Dont il voyait l’objet se perdre dans les eaux

 « Quelle proportion de mes pieds à ma tête ?

 Disait il en voyant leur ombre avec douleur :

 Des taillis les plus hauts mon front atteint le faîte

 Mes pieds ne me fond point d’honneur »

 Tout en parlant de la sorte

 Un limier le fait partir

 Il tâche à se garantir

 Dans les forêts il s’emporte

 Son bois dommageable ornement

 L’arrêtant à chaque moment

 Nuit à l’office que lui rendent

 Ses pieds de qui ses jours dépendent

 Il se dédit alors et maudit les présents

 Que le ciel lui fait tous les ans

Nous faisons cas du beau, nous méprisons l’utile

 Et le beau souvent nous détruit

 Ce cerf blâme ses pieds, qui le rendent agile

 Il estime un bois qui lui nuit.

Publié dans HUMEURS | Pas de Commentaire »

La Responsabilité Globale est par définition… Globale !

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 15 septembre 2011

et fort logiquement, on me reproche de m’intéresser essentiellement à la dimension environnementale de la chose. Je reconnais que s’intéresser à des rejets carbone, à des flux physiques ou des pollutions (…) est beaucoup plus « simple » que d’envisager la dimension Humaine de la Responsabilité Globale des entreprises. Souvent, cette approche « Globale » n’est pas sans poser des questions de cohérence.

Lorsque l’on parle d’éco-conception, il est une règle qui souligne la nécessité de ne pas « déplacer les pollutions ». Par exemple, produire le même produit avec moins d’énergie en générant plus de déchets ou limitant la durée de vie du produit, n’est pas forcement intéressant. C’est déjà complexe…

Lorsque les dimensions humaines s’ajoutent à la prise de décision, le nombre de variables augmente significativement et les « vérités » binaires, comme les médias les aiment, perdent encore plus de leur pertinence. Choisir par exemple d’automatiser une ligne très accidentogène est intéressant d’un point de vue économique et « prévention des risques »; pas forcement d’un point de vue social (et relation à la collectivité) si cela implique une diminution des effectifs (ni environnemental si on rajoute de la dépendance énergétique à notre process). C’est plus pertinent, si on accompagne le changement par des formations qui permettent aux agents d’exercer de nouveaux talents.

Il ne s’agit pas encore d’une science exacte. La Responsabilité Globale nécessite une appropriation de ses multiples dimensions par les organisations et surtout une intégration à tous les niveaux de décision pour choisir « avec toutes les données sous les yeux »… sans pour autant résoudre tous les problèmes d’un coup de baguette magique !

Publié dans HOMMES, HUMEURS, RESPONSABILITE GLOBALE | Pas de Commentaire »

Conseil de lecture pas comme les autres… L’Homme qui plantait des arbres

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 30 août 2011

Un petit peu d’oxygène dans ce monde de brutes, c’est bon pour le moral.

Donc, pour changer des lectures techniques ou des lectures « pour changer le monde » (ce sont mes lectures préférées, j’avoue…), j’ose recommander à ceux qui ne l’ont encore jamais lu  »L’Homme qui plantait des arbres » de Jean Giono. J’ai offert ce livre à quelques un de mes proches l’année dernière et je pense qu’il vaut un post pour deux raisons.

L'homme qui plantait des arbres

La première raison, c’est que c’est bien écrit et la seconde (plus vicieuse je l’avoue) est que l’on peut décrypter en filigramme de cette histoire « basique » un message intéressant et plein d’espoir.  

L’histoire de cet homme qui fort modestement change un peu son monde en créant de ses mains et à l’échelle de sa vie une forêt entière, me renvoie à ce que j’entends le plus souvent lorsque j’aborde les problématiques qui me préoccupent : « du toute façon, celà ne dépend pas de nous. Nos actions individuelles ne représentent rien à l’échelle du problème« . En valeur absolue, je ne peux pas donner tord à mes interlocuteurs, ce qui peut être vite démoralisant…

Alors je lis ce livre (c’est pas long) et je me dis que notre volonté et nos actions de fourmis peuvent peut-être parfois créer des « forêts ». ça coute rien de le croire et peut-être qu’au final on a les « forêts » qu’on mérite…

Publié dans HUMEURS, LECTURES | Pas de Commentaire »

Lean Management Ressources

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 4 juillet 2011

Vous ne connaissez pas le concept du « Lean Management Ressources » ? Rassurez-vous puisque ce concept est né dans un recoin de mon cerveau à la lecture du dernier ouvrage de Jean-Marc Jancovici (voir post précédent).

Aujourd’hui  - Le management « maigre » (Lean Management) est d’actualité au sein de nombreuses entreprises. Cette méthode (mode de fonctionnement profond, philosophie diront certains) a pour noble objectif de rendre la production (bien ou services) plus efficace en optimisant la structure organisationnelle et opérationnelle. Par efficace, il faut ici entendre, économiquement optimisée avec des données d’entrée actuelles qui sont ce qu’elles sont  (main d’œuvre chère, énergie pas chère, exigences de délais fortes, exigence du flux tendus…).

Demain – L’entreprise performante, dans une économie contrainte en terme de disponibilité en ressources (énergie et matières premières), devra répondre à un certain nombres d’objectifs qui peuvent sembler « originaux » vus de juillet 2011. En effet, on peut s’amuser à imaginer que dans ce monde là :

- le remplacement de l’homme (énergie musculaire) par la machine (énergie fossile pour l’essentiel) deviendra moins « rentable » et donc moins incontournable,

- les flux de matières entrant et sortant seront plus chers et donc que « naturellement » les distances vont se raccourcir dans le triangle « fournisseurs de matières premières – transformateurs – consommateur » (l’essentiel du pétrole est utilisé sur terre pour déplacer des gens ou de la marchandise),

- la rareté impliquant une augmentation « naturelle » (au sens du marché) des prix de vente des biens, leur qualité et durée de vie devront être optimisées pour répondre à de nouvelles attentes des clients (peut-être devrons nous prévoir la réparation des biens ? qui sait ?),

- tous les investissements seront envisagés sous un jour nouveau (des milliers d’euros dans un convoyeur ? A voir : plus d’énergie consommée, plus de dépendance à des experts qui viennent de loin régulièrement, plus de matériaux….)

Bien sur, sans la conviction que le monde de la rareté risque vraiment d’arriver (je veux dire ailleurs que dans les livres de Jean-Marc Jancovici), ces orientations sont hors de propos et en contradiction avec les signaux immédiats du marché. A chacun de se projeter. 

Ce qui est positif, selon moi, c’est qu’en conjuguant nos savoir-faire méthodologiques (LEAN, Bilan Carbone, Eco-conception…) et surtout en associant les compétences déjà existantes en entreprises sur ces sujets, nous ne sommes pas « nus » pour relever les défis à venir. Vive le Lean Management Ressources ! 

Publié dans HUMEURS, RESPONSABILITE GLOBALE | 1 Commentaire »

Un vent d’air frais…

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 19 juin 2011

Pour la première fois, j’ai eu la fierté de participer à la Kermesse de l’école de ma fille. Pas grand chose à voir avec la Responsabilité Globale ? et bien si, car le sujet choisi par les enseignantes était « Ne touche pas à ma planète » et toutes les animations ont tourné autour du tri, de la lutte contre le gaspillage, de la personnalisation et  de la protection de la Planète…

J’ai réalisé pendant ce petit spectacle l’importance de ce travail de formation. Il est tout aussi important que celui que nous menons au quotidien au sein de nos entreprises. Les comportements de demain se jouent au plus jeune âge et l’appropriation de ces compétences est indispensable pour accepter les changements nécessaires que nous, adultes, nous ne sommes pas encore prêts à accepter.

Plus près de mon quotidien, je comprends aussi un peu mieux pourquoi les démarches ISO 14001 passent aussi bien auprès du personnel des entreprises : le lobbying des enfants vis à vis de leurs parents doit jouer un peu sur cette saine réceptivité !

Du coup, deux « clics » sur Internet m’ont appris quels étaient les objectifs de l’Education Nationale sur le sujet du « Développement Durable » et quel en était le cadre : http://eduscol.education.fr/cid47659/education-au-developpement-durable.html

Je suis de bonne humeur ce matin…

Publié dans HUMEURS | Pas de Commentaire »

Grande première…

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 11 juin 2011

… je me lance dans l’écriture d’un Blog destiné dans un premier temps à mon réseau proche, tout en étant ouvert au plus grand nombre (que j’espère intéresser !). 

Cette « grande première » (pour moi plus que pour le monde qui m’entoure !) se traduira par des « posts » à vocation informative, plutôt concrets et opérationnels et peut-être par quelques humeurs et avis mais je le souhaite vraiment, avec un souci essentiel de ne pas être  »donneur de leçons » ou trop « définitif ». J’attends de mes « proches » un retour sincère sur toute dérive au regard de ce principe.

Je me lance avec l’objectif de rendre ce Blog « opérationnel » au second semestre de cette année.

A suivre…

Publié dans HUMEURS | Pas de Commentaire »

12345
 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social