Idée reçue n°5 : on ne subventionne « que » les énergies renouvelables

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 6 octobre 2011

Au moment où la chasse aux niches fiscales et aux subventions en tout genre est ouverte un peu partout dans le monde, l’Agence Internationale de l’Energie vient de remettre le doigt sur une vérité qui fait mal à l’occasion d’une conférence tenue le 4 octobre dernier. C’est un thème récurrent pour l’AIE.

Idée reçue n°5 : on ne subventionne

Notre dépendance maladive aux énergies fossiles serait donc entretenue… par de multiples systèmes de subventions directes ou indirectes ! Selon l’AIE, dans le monde en 2010, 400 milliards de dollars ont financé les énergies non renouvelables.

Initialement justifiée pour faciliter l’accès de l’énergie aux pays les plus pauvre, il semble qu’aujourd’hui, que les effets de ces aides engendreraient en fait plus de consommations « indésirables » (seulement 8% de ces subventions auraient bénéficiées selon l’AIE aux plus pauvres) ; au détriment de la modération des consommations et des émissions de Gaz à Effet de Serre.

Les pays les plus fortement concernés sont les producteurs (Iran, Arabie Saoudite, Russie…), les nouvelles puissances économiques que sont l’Inde et la Chine… mais pas « que » puisque l’OCDE a par ailleurs identifié 33 systèmes de subventions des énergies non renouvelables en France !

Diminution de la TVA, baisse des royalties pour les compagnies minières, subvention directe, prime à la cuve, réduction des taxes sur les produits pétroliers pour les taxis ou encore pour les vols domestiques…  sont autant d’exemples des dispositifs pointés du doigt par l’AIE.

Intéressant, un peu désespérant et en tout cas, si on veut positiver les choses, plein de perspectives d’actions. Il y a encore de la marge !

 

Publié dans ENERGIE, IDEES RECUES | Pas de Commentaire »

Les pistes pour améliorer l’efficacité énergétique

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 1 octobre 2011

Voici quelques mois, le ministère du Développement Durable ouvrait un chantier pour oeuvrer à l’efficacité énergétique dans les domaines industriels, des ménages et des pouvoirs publics.

Le  communiqué de presse en question est intéressant car il préfigure, au moins partiellement, des futures dispositions que nous retrouverons opérationnellement dans les années à venir. Bien sur, il ne s’agit que de pistes de travail, aucunement financées à ce stade… Zoomons sur le volet industriel.

Mise en perspective : l’industrie française représente 21 % de la consommation d’énergie du territoire et 20% des rejets de gaz à effet de serre. L’Europe s’est engagée à augmenter de 20% son efficacité énergétique entre 2005 et 2020.

Les propositions ciblées sur les industriels :

1- inciter les entreprises à économiser l’énergie. 14 TWh d’économie seraient accessibles en agissant sur les aides aux diagnostics énergétiques, aux aides à l’investissement (…) par le biais de crédits d’impôt notamment. Il me semblait pourtant avoir compris que la chasse aux niches fiscales était ouverte…

2- inciter à la qualification des professionnels intervenant dans le cadre d’aides publiques. La création d’une qualification « recommandée par le Grenelle de l’Environnement » me laisse assez dubitatif… A suivre.

3- développer les contrats de performance énergétique.

4- mettre en place un site internet avec des informations dédiées aux entreprises. Super, avec ça on va surement changer les choses…

5- rendre obligatoire l’extinction des enseignes lumineuses de minuit à 6h. Le potentiel d’économie est de 1,1 TWh… du bon sens qui ne fait de mal à personne…

6- rendre efficiente l’utilisation de l’argent issue des livrets Dévelloppement Durable. Seulement 3% de cette « mine » (100 milliard d’Euros quand même) est utilisée pour financer des travaux d’économie d’énergie. Je me demande à quoi est utilisé cet argent aujourd’hui…

D’autres mesures pourraient toucher indirectement certains industriels, comme le fait d’accentuer encore l’exemplarité de l’acheteur « Etat »; bonus malus sur les équipements des ménages…

Le communiqué de presse se termine par un intéressant comparatif des actions engagées chez certains de nos voisins. A lire.

Publié dans ACTUALITE, ENERGIE | Pas de Commentaire »

Idée reçue n°3 : la voiture électrique est forcemment écologique

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 10 septembre 2011

Au moment de la promotion d’un « Plan véhicule décarboné » (en fait un plan « véhicules électriques » me semble-t-il), il ne me parait pas dénué de sens de remettre cette « bonne nouvelle » en perspective.

Je me rappelle, il y a quelques années, un salon de l’auto où le problème de la voiture polluante devait être réglé par les biocarburants. Tous les ministres se félicitaient de ce constat sauf le ministre de l’environnement (Mme Olin) que l’on n’avait pas entendu. Etrange…

Plan véhicules décarbonés en ordre de marche

 J’ai le sentiment que l’histoire se répète. A force de dire que la voiture électrique est « verte », « propre », « décarbonée », on oublie complètement que l’électricité ne sort pas du mur ! La voiture électrique est aussi peu carbonée que le process utilisé pour « fabriquer » l’énergie électrique. En France, ça tient la route (si on accepte la pérennité de notre électricité nucléaire), mais dans les autres pays (à quelques chose près, tous les autres), comme la Chine où l’électricité est charbonnée, la voiture électrique sera bien plus « carbonée » que son équivalente essence / gasoil (l’essence devient écolo, à ce tarif là !).

Il me parait pertinent de ne pas oublier de travailler sur la voiture « à 2 L » (au 100) en diminuant le poids des véhicules notamment.  La voiture électrique a sa place, l’hybride aussi, mais c’est clairement insuffisant.

Je dis ça, je dis rien…

Publié dans ENERGIE, GES, IDEES RECUES | 1 Commentaire »

Faire de la glace avec du vent…

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 27 août 2011

La glace c’est beaucoup d’air… C’est donc logique de fabriquer cette dernière grâce à l’énergie du vent !

Le glacier écossais Mackie’s of Scotland a relevé le défis en s’équipant de 3 éoliennes (capacité de 2,5 MWh) qui répondent à une bonne part de ses besoins énergétiques (graph ci-dessous) ! Il faut dire que le vent d’Ecosse fait tourner les éoliennes 80% du temps selon le site de l’entreprise.

Faire de la glace avec du vent... dans CAS D'ENTREPRISES green_electricity(2)

C’est aussi l’occasion de souligner une annonce du nouveau gouvernement écossais (juin 2011) qui vise une production éléctrique 100% renouvelable pour 2020. lien site. Pour ce faire, l’Ecosse compte notamment devenir un leader mondial dans l’industrie de la production élienne offshore.

Publié dans CAS D'ENTREPRISES, ENERGIE | Pas de Commentaire »

Idée reçue n°2 : la part d’énergie renouvelable dans la production électrique française est en constante augmentation

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 19 août 2011

Pour beaucoup cela est une surprise : la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité française subit une baisse (légère mais baisse quand même) entre les deux années de référence 1997 et 2010. En effet, en 1997 la part était de 15% et elle n’est que de 14,6% en 2010 ! (voir article sur le site du CLER sur le sujet), alors même que le plan de marche prévoyait 21 % en 2010…

Pourquoi une telle bizarrerie à une époque où chacun peut observer de visu la présence de plus en plus marquée d’éoliennes et de toitures équipées de panneaux photovoltaïques ? Certains diront même que c’est déjà trop et que nos yeux ne peuvent en supporter plus…

Combien savent que l’énergie électrique renouvelable en France c’est essentiellement l’énergie hydro-électrique (plus de 70 %) ? … et il se trouve que les barrages ont moins « produit » ces derniers temps.

Autre problème de taille : la consommation électrique ne cesse d’augmenter, même en période de crise avec une électricité que beaucoup estime chère… On produit moins de biens, la consommation est en berne du fait de la crise mais cependant on consomme toujours plus d’électricité.

Le travail engagé autour de « l’efficacité énergétique » est urgent tant il semble que l’augmentation de la part relative des énergies renouvelables dans le mix électrique est tributaire d’une baisse de la valeur absolue de notre consommation. Apprenons à faire plus avec moins…

Publié dans ACTUALITE, ENERGIE, IDEES RECUES | Pas de Commentaire »

GIEC et AIE : deux alarmes simultanées

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 5 juillet 2011

Deux organismes internationaux de premier plan viennent de lancer des alertes aux décideurs de notre petit monde. Alertes mais aussi propositions et retours d’expériences sont au menu des références ci-dessous. « Y-a-qu’à«  …

Le premier, c’est le fameux GIEC (Groupe Intergouvernemental d’experts des Nations Unies sur l’Evolution du Climat) par la voix de son Directeur, Rajendra Pachauri, qui demande dans le cadre d’une conférence donnée à l’ONU, aux pays de s’engager sans attendre vers la diminution des émissions de GES. Cette position se justifie notamment du fait de l’échéance de 2012 qui se rapproche si vite. A cette date  (en plus de la fin du monde !), s’éteindra la période d’application du protocole de Kyoto; et en l’absence d’accords entre les grands de ce monde, rien n’est prévu pour le prolonger. Le représentant du prix Nobel de la Paix (Giec) préconise donc que chacun travaille de son côté sans attendre. Tant pis pour l’accord international contraignant qui semble aujourd’hui hors d’atteinte. Il est à noter, que très récemment et en parallèle de ce discours, le GIEC a innové en faisant preuve de positivisme (ce qui est assez exceptionnel) au travers de la publication d’une étude démontrant que les sources d’énergies renouvelables telles que l’énergie éolienne, solaire, la biomasse et l’hydroélectricité, pourraient satisfaire près de 80% de la demande mondiale en énergie d’ici 2050 si on y met les moyens maintenant : cliquer ici pour télécharger le rapport en anglais. 

Le second  organisme de renommée internationale est l’AIE (Agence Internationale de l’Energie). Un rapport sorti ces jours-ci (cliquer ici pour le télécharger, en anglais aussi), nous recommande d’anticiper les prochaines crises  dans les approvisionnements électriques. Il ne semble pas que, d’une part, l’augmentation de la production d’électricité puisse suivre l’augmentation de la demande et que d’autre part nous soyons préparés aux modes dégradés qui ne manqueront pas de nous tomber sur le coin de la tête, dans les décennies à venir. Le salut ne viendra que par des démarches d’économie. Le document est intéressant car il s’appuye sur des situations « témoins » qui démontrent qu’à moindre effort (organisation, sensibilisation, régulation…), la consommation électrique d’un territoire peut être abaissée de 20 à 40% à fonctionnalité comparable. Les exemples les plus marquants : la gestion de la crise de ce début d’année au Japon et en réponse au manque de réacteurs en fonctionnement, l’Alaska suite à la destruction de la principale ligne d’approvisionnement… Plein de décisions d’urgence… Et ça marche ! Il suffit en fait d’avoir le dos au mur pour changer les choses. 

Publié dans ACTUALITE, ENERGIE | Pas de Commentaire »

ISO 50001 : c’est parti

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 18 juin 2011

ISO publie sur son site internet l’imminence de la publication de la norme ISO 50001, ce qui marque la fin de la courte vie la norme NF EN 16001 ! Pour les moins initiés, la norme ISO 50001 définit ce qu’est un Système de Management de l’Energie avec l’ambition de permettre aux organisations d’améliorer leur performance énergétique (dans un contexte où cela n’a jamais été aussi pertinent !). Cette démarche sera certifiable.

J’entends déjà la question « mais le volet Energie est déjà intégré dans mon Système de Management de l’Environnement ISO 14001 ! ». Ce n’est pas faux, mais il faut aussi reconnaitre que le niveau d’exigence, notamment en termes de mesure (GTC…) et d’analyse des dérives, est faible dans ce cadre. Bien sur, la structure des deux normes (« PDCA »), les rend totalement compatibles.

Cette norme ne paraît pas inutile, élitiste surement, mais pertinente. Son orientation industrielle forte exclue cependant de facto de son périmètre d’action, les activités énergivores que sont les transports, la sous-traitrance, l’utilisation des produits…

Une présentation sur : http://www.iso.org/iso/fr/iso_50001_energy.pdf

Publié dans ACTUALITE, ENERGIE, ISO etc... | 1 Commentaire »

1...678910
 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social