« Après » ?…. sérieux ?

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 7 mai 2020

6 semaines de confinement et les cérébraux – ce n’est pas péjoratif, je m’inclus en partie dans cette masse de personnes dont le rôle social est de penser des trucs -: « nous » donc, commençons à produire des analyses de ce qui doit changer « après » la crise COVID. C’est logique quand on y pense : le temps disponible s’est considérablement allongé pour une grande partie d’entre nous; en tout cas pour tous ceux qui ne sont pas « en première ligne » (personnel soignant…) ou en « seconde ligne » (certains commerçants, agriculteurs, livreurs…) pour reprendre les termes guerriers présidentiels.

x

Du coup, les tribunes injonctives se succèdent et il m’arrive un truc étrange: je lis des déclarations d’intentions, des projections questionnant le monde « d’après » et – c’est dingue !- tout en étant le plus souvent d’accord sur le fond, j’ai des boutons d’urticaire virtuel qui me chatouillent le cortex. Même Nicolas Hulot ne me convainc plus. J’ai la sensation insupportable que personne ne change vraiment (ou même n’évolue). Je crois lire un bandeau BFMTV défilé en bas des articles : « j’avais bien raison de penser ce que je pensais, COVID vous le montre bien ! » et du coup j’ai beau être d’accord avec certaines remises en cause des erreurs système, je ressens (plus que je mesure) que les équilibres de forces restent les mêmes… les « anti-machins » ou les « pro-trucs » passent leur temps à se confirmer entre eux que leur « bonne » vision de ce qui doit être apparait enfin à la lumière de tous.

x

Ça me laisse penser que le monde « d’après » est une promesse marketing qui sera par nature déceptive. Suis-je « passé à côté » de mon confinement en n’ayant pas acquis la conviction que le changement systémique soit possible grâce cette crise ?

 

Bien sur, on peut (va?) rendre cette crise « utile » sur des choses importantes :

  • La revalorisation des biens communs probablement pour un temps. Le système de santé coute cher ? oui et alors ? Nous formons Société quand nous sommes organisés collectivement pour nous soigner, nous nourrir, nous entraider. Effet de bande, peut-être aurons-nous gagné pour quelques temps la reconnaissance de l’utilité de l’impôt sans quoi rien n’est possible (version optimiste).
  • Nos approvisionnements stratégiques ne sont pas forcément associés à une technicité ou au coût de production. Produire des masques, des respirateurs, des médicaments coûte (beaucoup) plus cher en Europe en temps de non-crise mais sont essentiels à notre survie en période de crise. Certaines chaines d’approvisionnement vont se raccourcir.
  • Le télétravail, c’est possible pour beaucoup de métiers. Il se peut même que ce soit parfois plus efficace.
  • le vélo-taf semble prendre 10 ans d’avance dans ses infrastructures en cette veille de déconfinement progressif.
  • Certaines entreprises ont pu faire la preuve de leur engagement sociétal en trouvant des leviers de contribution à l’effort collectif (Décathlon, Maif…) et en sortent grandies. D’autres en choisissant de ne rien changer à leur référentiel de fonctionnement s’éloignent encore un peu plus de leur « responsabilité sociétale » (versement de dividendes énormes aux actionnaires et demande de soutien de l’Etat, lobbying pour diminuer les « contraintes » environnementales…)
  • Nous avons tous fait un stage de sobriété qui démontre à chacun où se situe l’essentiel.
  • L’incivisme et l’irresponsabilité ne dépassent pas, loin s’en faut l’entraide et la coopération. Le pire et le meilleur s’assemblent et philosophiquement sont représentatifs de ce que nous sommes individuellement (le meilleur et le pire en un seul corps).
  • Les inégalités sociales on été rendues concrètes par le confinement (éducation, conditions de vie confinée…). Il y aura des traces et un effort de rattrapage évident à mettre en chantier pour compenser cette situation sur le temps long.
  • Le numérique s’est encore plus encré dans nos vies (du coup je crains que la 5G passe comme une lettre à la Poste non confinée)
  • La hiérarchie des métiers et l’insupportable décalage avec les échelles de rémunération pourra elle évoluer ? (« merci pour vos applaudissements mais ils ne se mangent pas« ) et le corolaire : « à quoi je sers en période de crise majeure ? c’est quoi mes compétences utiles pour la Société ? »

 xxx

xx

Mais je suis convaincu que cette crise n’aura d’une part pas été régénératrice pour l’environnement (effet rebond à attendre du fait de la sur consommation post confinement), ne sera d’autre part pas une répétition générale de ce qui nous attend sur le terrain de réchauffement climatique (on ne trouvera pas de vaccin) et que nous devons donc continuer à agir en Colibiri à notre petite échelle pour négocier les Transitions.

Et comme mon post ne se veut pas sombre, je voudrai finir en partageant la dernière vidéo du Programme TES (Transition Énergétique et Sociétale), qui lui, me donne beaucoup de raisons d’espérer ! LIEN

TES

Publié dans ACTUALITE, HUMEURS | Pas de Commentaire »

Référendum d’Initiative Partagée sur la privatisation d’ADP : la démocratie par le clic

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 26 août 2019

Je crois en la démocratie et j’aime bien penser que l’on peut encore innover positivement en la matière.

La possibilité d’expérimenter le tout neuf soutien à la tenue d’un Référendum d’Initiative Partagée – dit « RIP »- a donc attiré fort logiquement mon attention.

Il ne me manquait plus qu’à avoir un avis sur la question posée…

…et concernant la privatisation de l’exploitation des Aérodromes de Paris (ADP) je dois bien avouer que j’ai d’abord pensé qu’il ne s’agissait « que » d’une question de gros sous (entrée d’argent pour l’État), de business (pour l’entreprise privée qui obtiendrait la gestion), de statut des salariés (et de conditions de travail mais il reste à me démontrer que les conditions de travail sont forcement plus mauvaises dans le privé) et d’efficacité de gestion (inversement il reste à me démontrer que l’efficacité est forcement plus grande dans le privé)… En plus, dans Aérodromes de Paris, il y a Paris et donc en vendéen bien rural que je suis, je me suis assez rapidement senti peu concerné.Gael Giraud

C’était jusqu’à ce que je tombe sur le tweet d’un économiste que j’estime beaucoup : Gaël Giraud (ci-contre).

Sa petite phrase a tourné dans ma tête tout l’été. Pas quotidiennement, non, mais comme un petit truc qu’on avait à faire et qui traine : ça revient régulièrement au hasard des infos à la radio, des passages à Paris…  

Pourquoi donc disait-il que nous perdrions en capacité d’action en cas de privatisation ?

Alors j’ai creusé un peu…

Ce n’est pas vraiment l’argumentaire officiel, en ligne lien, insistant sur la nécessité du maintien du service public aérien qui m’a convaincu. C’est plutôt le débat autour des tribunaux d’arbitrage privés du CETA et le lent mouvement européen vers la prise de conscience de l’impact environnemental du transport aérien qui m’ont permis la prétention de stabiliser un avis.

Pour faire très simple : il me parait assez logique qu’une entreprise qui investirait des centaines de millions d’euros dans ce projet, n’accepterait pas facilement les contraintes de limitation des vols, de taxation du kérosène (…) qui perturberait son business plan. Je pense que nous avons suffisamment de voyants environnementaux au rouge en ce moment pour ne pas nous contraindre en plus dans notre capacité d’action climatique future. Bref, j’ai exprimé un soutien à la proposition de loi pouvant éventuellement aboutir à la tenue d’un réferendum.

J’encourage tout le monde, non pas à se prononcer contre cette privatisation, mais à se poser les questions qui peuvent permettre d’aboutir à une position personnelle sur le sujet et accessoirement à exercer votre muscle démocratique (qui est plus faible quand vous ne l’utilisez pas) ; car ne pas se positionner contre ce projet en s’étant poser la question des enjeux n’est pas la même chose que de ne pas sepositionner contre sans s’être posé de questions (vous me suivez ?).

[Pour rappel, la question n’est pas « Pour ou contre l’existence Emmanuel Macron« ].

Pour vous exprimer sur le sujet (il reste encore plusieurs mois pour se prononcer), munissez-vous de votre carte d’identité, préparez-vous à naviguer sur le site le moins ergonomique de la galaxie rédigé langage « administration publique » (proche du burgonde), et allez par ici : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/

 

 

 

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Ma contribution au GRANDDEBAT.fr

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 23 janvier 2019

Aujourd’hui, j’ai passé 45 minutes de ma vie à contribuer le plus positivement possible à la proposition présidentielle qu’est ce fameux Grand Débat. Je ne prétends pas être un grand débatteur mais je peux ne pas être d’accord avec quelqu’un sans le haire. Disruptant, non ?

Dans le concept, aucune opposition de ma part à ce Grand Débat.Dans l’application par contre je vais avoir des trucs pas très positifs à partager sur ce MNI (Machin Non Identifié) et au final je doute de la faisabilité d’une quelconque exploitation des résultats.

Allez, je vous raconte:

Une fois identifié (normal), le débatteur 3.0 doit choisir entre deux options : faire une proposition (qualitative donc) ou remplir des questionnaires fermés (pour exploitation quantitative) sur 4 thèmes, repris ci-dessous. J’ai donc commencé par le plus facile, les questionnaires.

gd1

  Lire la suite… »

Publié dans ACTUALITE, HUMEURS | Pas de Commentaire »

La meilleure réaction au départ de Nicolas Hulot…

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 29 août 2018

Capture

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Carbon’at fête ses 10 ans chez REMY-COINTREAU à ANGERS le 26 juin 2018

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 4 mai 2018

L’Association Carbon’at nous prépare un moment riche en contenu pour ses 10 ans !

Le nombre de place est limité et priorité est donnée aux adhérents. Pour s’inscrire, c’est ICI

Invitation anniversaire Carbon'at

Publié dans A L'OUEST, ACTUALITE, GES | Pas de Commentaire »

Bonne année 2038 !

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 5 janvier 2017

trop fier des vœux de ma boite. On a bien bossé Cécile !

V2017

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Demain le train ?

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 22 avril 2016

Le train n’a pas la cote. Concurrence des Bus « Macron », prix en hausse, financement difficile des lignes régionales, surinvestissement dans les infrastructures routières qu’il faut maintenant amortir… Bref, on pourrait penser que les frais de structures ferroviaires deviennent trop importants dans un monde budgétairement contraint. Alors quoi ? le train est une technologie du passé ?  C’est fini ?

Capture

Eh bien non ! Il existe encore des projets fous destinés ouvrir de nouvelles opportunités pour le mode de déplacement le moins impactant en terme de gaz à effet de serre (après la marche et le vélo !). Par exemple, en Chine on pense à mettre un train sous les océans ! (lien). 13000 km, sous l’eau. J’adore ! Pourquoi donc Jules Vernes n’a-t-il pas pensé à ça ?

Capture

Les japonais veulent eux rendre leurs trains invisibles dès 2018 ! (LIEN). Je ne vois pas trop l’intérêt, mais c’est rigolo…

Capture

Encore plus fun, le révolutionnaire Elon Musk (qui casse pour le moment le modèle économique de la commercialisation de voitures avec la Tesla), nous propose un Hyperloop capable de relier San Francisco à Los Angeles (616 km) en 35 minutes. Le machin irait à 1300 km/h ! La Slovaquie est sur les rangs pour investir ! LIEN.

Capture

Le train n’est pas mort, puisque des projets -fous- sont encore dans les tiroirs; et moi, ça me fait rêver ces projets (bien plus qu’une course de Formules 1 Électriques en centre ville de Paris). 

Publié dans ACTUALITE, ENERGIE, INNOVATION | Pas de Commentaire »

Que penser du compteur Linky ?

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 10 mars 2016

Il se passe un truc actuellement concernant le déploiement du compteur « intelligent » Linky : les communes reçoivent des injonctions à s’opposer à leur déploiement (certaines refusent leur mise en place : lien), celles qui s’y opposent disent recevoir des pressions, des associations « anti » font un important travail de présence sur le net et les réseaux sociaux…

Bref, la tendance du moment étant, reconnaissons le, à l’opposition systématique aux décisions de l’État centralisateur, j’ai eu envie de me faire une opinion par moi même, que j’ai décidé de partager ici. Il ne s’agit pas d’une vérité absolue, mais seulement d’un point personnel et pragmatique sur un sujet un peu technique. Je cite certaines de mes sources dans le texte, d’autres points viennent d’échanges avec des acteurs en qui j’ai confiance. Faites vous même vos recherches pour vous faire un avis le cas échéant.

Contexte : d’où vient ce truc ?

Une directive européenne de 2009 impose la mise en place de ce type nouveau de compteur. En France, c’est la loi de transition énergétique pour la croissance verte votée en août 2015 qui précise les conditions du déploiement en France. Le déploiement sera réalisé de 2015 à 2021 à hauteur de 4 à 8 millions de compteurs par an. 35 millions au total ! Il s’agit d’un projet industriel de grande ampleur.

Il est donc impropre de dire que ERDF « souhaite » mettre en place ces compteurs (lu dans la presse). Il s’agit du déploiement d’une disposition réglementaire dont ERDF a la charge.

Contexte : c’est quoi l’intérêt recherché ?

Je comprends qu’il se situe, d’un point de vue théorique, sur plusieurs plans :

  1. Organisationnel / serviciel pour ERDF qui aura plus facilement accès aux informations concernant notre point de connexion. Les délais d’intervention seraient divisés par 5.
  2. Services supplémentaires pour l’usager qui aura accès à des informations personnalisées sur sa consommation. L’idée étant de générer de l’économie par la connaissance (effet « suivi des consommations de carburant » dans les indicateurs du tableau de bord, on vous félicite quand vous anticipez les freinages…). Il est vrai que la première chose que l’on fait en entreprise pour générer une amélioration, c’est de mettre en place des outils de mesure. On parie ici sur le fait que l’usager sera intéressé au sujet.Capture
  3. A l’échelle du territoire, c’est un maillon des outils permettant d’envisager une gestion intelligente des consommations / productions d’électricité (notamment dispositifs diffus de production d’énergie renouvelable). C’est un maillon nécessaire à la généralisation de projets pilotes comme le SMART GRID VENDEE (lien) dont nous sommes si fiers sur notre territoire. La petite vidéo ci-contre de l’excellente émission Futuremag est éclairante sur le sujet.

Quel coût pour le particulier… pour la collectivité ?

La pose est entièrement gratuite, aucun paiement ne sera demandé aux particuliers lors de l’installation. Les anciens compteurs récupérés seront recyclés par des entreprises locales.

Un autre débat fait rage sur les coûts de mise en place et les gains attendus pour la collectivité. Allemagne et Belgique auraient choisi de ne pas déployer ce type de dispositif faute de pertinence en terme de rentabilité. Je n’ai pas vraiment d’avis sur le sujet. S’agit-il d’une dépense publique excessive ? Peut-être… mais je n’ai toujours pas digéré personnellement l’abandon des portiques Eco-taxes et je n’ai pas vu beaucoup d’associations se soulever pour exiger leur mise en place au titre des fonds publics déjà engagés…

De plus, le coup est parti avec plusieurs milliers de foyers déjà desservis. Ce n’est pas un point de blocage pour moi.

Quel risque sur la confidentialité des données collectées ?

Donc une « bébête connectée » va connaitre une partie de ce qui nous caractérise (nos usages électriques). Les données seront cryptées mais est-ce suffisant ? Quelle est la confidentialité de ces données ? Ne rentre-t-on pas dans le scénario 1984 d’Orwel avec un Big Brother qui prend pied insidieusement chez nous ?

Concrètement, à part savoir (en cas de piratage ou de mauvaise usage) si et quand nous sommes chez nous, le type d’information rendues accessibles me semble carrément sans intérêt et sans commune mesure avec ce que nombre de personnes choisissent volontairement de mettre en ligne sur FaceBook ou moins volontairement via les application de leurs smartphones.

Je n’ai surement pas compris le risque …

Quel risque sanitaire ?

C’est le sujet le plus fréquemment mis en avant. Le compteur génèrerait des ondes électromagnétiques dangereuses. En effet, la communication des données étant réalisées par « ondes », on retrouve les débats sur la nocivité des ondes électromagnétiques des téléphones portables, des bornes wifi… La question qu’il faut se poser, est celle des ordres de grandeurs.

Il ne faut pas ignorer qu’il existe des personnes ultra-sensibles aux ondes électromagnétiques, mais j’ai quand même envie de savoir, dans le cas non pathologique, dans quelle proportion Linky impacte l’environnement dans lequel nous vivons, c’est à dire en intégrant toutes les émissions d’ondes existantes.

Tout ce que j’ai trouvé m’est apparu rassurant pour l’usager connecté que je suis (et que sont la plupart d’entre nous). Le Linky a tellement peu d’information à transmettre qu’une seconde de dialogue par jour avec le concentrateur suffit. Ceci avec de la basse fréquence et des signaux à peine supérieur au bruit de fond.

Reste que les personnes ultra-sensibles devraient pouvoir bénéficier d’un traitement particulier.

lien vers l’article de Que Choisir – janvier 2016

Risque incendie et responsabilité ?

Franchement, c’est le sujet que je n’avais pas vu venir. Sur les milliers de compteurs Linky posés, très peu de problèmes d’incendie ont été notifiés (moins d’une dizaine) dont les causes ne semblent pas être l’usage mais un défaut dans la pose. Le soucis n’est pas l’augmentation du risque incendie mais plutôt la répartitions de responsabilités engagées en cas de dommage.

En effet, la formulation des conditions générales de ventes de Linky (EDF => ERDF) sont alambiquées et laissent penser que c’est la collectivité qui serait responsable des dommages en tant que propriétaire du dispositif. Les assurances ne couvriraient pas ce point.

De ce que j’ai lu, le concessionnaire (ERDF) reste responsable des problèmes éventuels en phase d’exploitation, et les syndicats territoriaux de gestion de l’électricité (AODE) des problèmes survenant à l’installation. Les collectivités doivent engager un échange avec leur AODE pour se rassurer sur ce point.

Conclusions

Risque sanitaire minime, risque incendie invariable par rapport aux dispositions en place, risque de vol de données personnelles peu préjudiciables VERSUS un potentiel de contribution (couteux il est vrai) à la transition énergétique; je ne vois pas pourquoi faire un combat de la non installation des compteurs Linky.

Indignons nous pour des trucs qui le méritent. Ils ne manquent pas en ce moment…

Publié dans ACTUALITE, ENERGIE, INNOVATION | 1 Commentaire »

Morts de rire – 7 janvier 2015

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 8 janvier 2015

Capture

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Pourquoi faut-il sauver TERRA ECO ?

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 16 septembre 2014

Ce soir, les réseaux sociaux sont en ébullition (lien). Terra Eco, le mensuel d’information hors norme, assumant des positions de transitions sociétales innovantes, risque de disparaitre. En tant qu’abonné, je me permets une modeste contribution à la cause du soir : voici mes deux arguments pour lesquels il faut #sauvezterraeco :

Capture

1- L’environnement médiatique a besoin d’une compétence sur les nouveaux modèles de développement. Qui d’autre aujourd’hui remet aussi régulièrement en cause nos modes de production, de consommation, de vie ? Qui d’autre valorise les bonnes pratiques en cours de déploiement ?

2- C’est le bon moment pour éprouver les modes de financement collaboratif et faire en sorte que -vraiment – un journal soit lié à ses lecteurs. C’est le moment de tester le Crowdfunding ! Tout le monde en parle, c’est le moment d’essayer.

Alors qu’attendez-vous. Prenez votre costume de Zorro et en avant pour l’aventure !

Moi, perso, je renouvelle dès demain mon abonnement et en offre un. Et tout ça pour le prix d’un abonnement annuel à Netflix !

CLIQUEZ LA !

 

Publié dans ACTUALITE | 1 Commentaire »

12345...11
 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social