Visite de l’Unité de Méthanisation de Maché (85)

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 20 octobre 2013

L’inauguration de l’Unité de méthanisation du Gaec La Vallée de la Vie à Maché en Vendée a été l’occasion pour ma petite famille de voir « en vrai » à quoi ressemble une unité de méthanisation de taille modeste (mais déjà impressionnante et semi-industrielle). Merci aux techniciens du BE qui a mis en œuvre l’installation (EVALOR) pour leur accueil et leur pédagogie.

Visite de l'Unité de Méthanisation de Maché (85) dans A L'OUEST 2013-10-19-15.33.00L’unité, ouverte depuis la fin de semaine dernière est destinée à digérer 10 000 m3 annuel de lisier de porcs, 3 500 Tonnes d’intrants extérieurs (notamment des graisses alimentaires essentielles au process), 2000 Tonnes de produits végétaux.

La production attendue est de 3200 MWh d’électricité et 3400 MWh d’énergie thermique (+ 14000 m3 de digestats épandables). Le process est rappelé ci-dessous.

L’énergie doit être utilisée dans des serres horticoles voisines appartenant au GAEC. L’ »économie » annoncée est de 280 000 L de fuel par an (aujourd’hui consommée pour chauffer des serres pour la culture de fleurs).

Je me suis laissé convaincre par la pertinence de l’installation (2,8 millions d’investissements subventionnée à hauteur de 33%). La maitrise des nuisances olfactives est bonne, l’intégration paysagère aussi.

Ce nouveau métier pour les exploitants agricoles permet d’articuler les différentes productions entre elles. De l’ »écologie agricole » en quelques sortes (versus écologie industrielle).

J’ai aussi identifié quelques limites au système. 

  • Tout d’abord j’ai appris que l’intrant essentiel pour la production de méthane n’est pas le lisier mais les graisses issues des industries alimentaires plus ou moins proches du site (ce qui trouble un peu la logique de traitement de proximité). Le lisier a surtout pour intérêt d’apporter les bactéries nécessaires à la fermentation anaérobie.

 Ce constat en implique deux autres :

capture28 dans ENERGIE

  • le nombre de sites de ce genre sur un territoire donné est forcement limité par la disponibilité en graisse animale notamment.
  • Le second constat est que l’industrie agro-alimentaire ne manquera pas dans les années à venir à négocier ce nouveau « co-produit » en faisant marcher la concurrence entre unités. J’ai cru comprendre que la demande allemande se faisait déjà sentir sur le « marché » français de la production de déchets graisses.

En conclusion, il est vraiment intéressant de constater que nous avons passer un cap dans la maitrise de cette technologie, malgré tout, récente et faisant appel une technologie poussée. Le simple fait que ce projet puisse voir le jour est une nouvelle démonstration de l’importance de l’enjeu énergétique des années à venir. Certains voient donc bien qu’une transition est nécessaire et ce type d’outil y contribue bien de mon point de vue. Bravo donc aux « essuyeurs de plâtres » (les « faiseux »).

Peut-être que dans les années à venir cependant on utilisera l’énergie « chaleur » ainsi produite pour autre chose que pour produire des fleurs… mais c’est déjà une autre histoire !

Publié dans A L'OUEST, ENERGIE | Pas de Commentaire »

Les cités « possibles » du futur

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 19 octobre 2013

Bientôt – du 30 octobre au 3 novembre – dans la ville de Jules Vernes, s’ouvrira les Utopiales qui aura pour thème « Autre mondes » (lien). Le sujet fait envie et je regrette de ne pouvoir m’y rendre. Je me « contenterai » de refaire le monde économique au World Forum Lille la semaine prochaine. Je trouve l’affiche de l’édition 2013 (ci-dessous) très belle et du coup j’ai eu envie de faire un post sur les graphismes des villes « possibles » du futur. Histoire de rêver par les yeux.

Les cités

Le site de l’architecte Jacques Rougerie (lien) propose des concepts de Cité marine et d’une cité des Mériens en forme de raie manta…

capture24 utopiales dans GEO INGENIERIEcapture25 villes du futur dans INNOVATION

Incontournable, la cité végétale de Schuiten est à consulter sur ce lien. Bien plus que du graphisme, c’est une proposition complète qui est ici proposée. Pour illustration, Nantes en 2100 vu par l’auteur :

capture26 dans POURQUOI-PAS?

Pour terminer, j’ai trouvé une illustration d’un projet graphique « City in the Sky« . Vivons au-dessus de la pollution !

capture27

 

 

Publié dans A L'OUEST, GEO INGENIERIE, INNOVATION, POURQUOI-PAS? | 1 Commentaire »

Document de « Contribution des Pays de la Loire au débat national sur la Transition Energétique »

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 10 octobre 2013

Voici un document intéressant projetant la Région des Pays de la Loire dans une transition énergétique. Cette synthèse précède un débat sur le financement de la Transition qui devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.

fichier pdf contributionPaysdelaLoire-DNTE-1

 

Document de

Publié dans A L'OUEST, ENERGIE, TRANSITION | Pas de Commentaire »

Save the date : le 25/10 à Mouilleron-en-Pareds (85) un débât sur les répercussions des changements climatiques

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 26 septembre 2013

Voilà une invitation intéressante, à laquelle je ne pourrai pas participer malheureusement.

Pour s’inscrire : lien

Save the date : le 25/10 à Mouilleron-en-Pareds (85) un débât sur les répercussions des changements climatiques dans A L'OUEST capture11

Publié dans A L'OUEST, GES, SAVE THE DATE | Pas de Commentaire »

Bon’App Filière Locale mise en valeur par le Conseil Régional des Pays de la Loire

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 11 septembre 2013

C’est en toute subjectivité (les lecteurs attentifs comprendront pourquoi) que je relaie un article publié ces derniers jours dans le journal du Conseil Régional des Pays de la Loire, valorisant une initiative vendéenne qui est en train de sortir des cartons : Bon’App filière locale. La perspective de valorisation des acteurs d’un territoire et des aliments de proximité me semble en phase avec les attentes de notre époque – au moment où la FAO vient de publier un avis affolant sur le poids du gaspillage alimentaire dans le monde (lien). L’alimentation n’est peut-être pas un bien de consommation comme les autres…

Lien vers l’article complet ( page 8 ) et extrait ci-dessous :

Bon'App Filière Locale mise en valeur par le Conseil Régional des Pays de la Loire dans A L'OUEST capture8

Publié dans A L'OUEST, CAS D'ENTREPRISES, INNOVATION, SE NOURRIR..., TRANSITION | 1 Commentaire »

Naissance de la plateforme RSE-nantesmétropole.fr

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 22 juin 2013

Un nouveau site vient de naître (lien). L’accroche est intéressante :

Le pôle ressources RSE Nantes Métropole, créé avec les entreprises, fédère les initiatives et les moyens d’agir sur la RSE à destination des PME/TPE. Inspirez-vous des retours d’expériences des PME nantaises qui ont su transformer leurs actions RSE en de véritables opportunités économiques ou sociales.

L’objectif : créer et faire vivre un site portail pour les entreprises, lien vers des ressources utiles, un pont vers les sites RSE du territoire. Et comme en matière de politique RSE, les initiatives peuvent venir des dirigeants mais aussi des salariés, le portail Ressource RSE a l’ambition de s’adresser à ces deux publics.

Naissance de la plateforme RSE-nantesmétropole.fr dans A L'OUEST capture9Que trouve-t-on sur cette plateforme toute neuve ?

Tout d’abord, on y trouve une explication de ce qu’est la RSE, adaptée au monde de l’entreprise. La partie descriptive a le mérite de donner les bases et le contexte aux « débutants » sur le sujet.

Un grand nombre de références et de liens vers des sites spécialisés sont mis à disposition du visiteur curieux.

A terme, le site se veut être un lieu d’échanges entre entreprises et les autres acteurs du territoire sur le sujet RSE. A suivre donc lorsque le site deviendra « vivant » et longue vie à cette belle initiative !


PS : merci d’avoir penser à Carbon’at en annonçant l’Assemblée Générale prévue lundi (lien). C’est sympa !

Publié dans A L'OUEST, RSE | Pas de Commentaire »

Mobilisons nous…

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 22 juin 2013

Définition :

Mobiliser : Rassembler toute son énergie, toutes ses forces pour l’accomplissement de quelque chose ; être motivé et prêt à agir

A priori une « mobilisation » s’adresse à la population au sens le plus large pour agir sur une cause majeure. Si on tape « mobilisons nous » sous Google, en première page on trouve les références de sites de l’Institut National du Cancer, France Alzheimer, de syndicats…

Mobilisons nous... dans A L'OUEST autoroutea8319074764

Tout ça pour dire que j’ai été perturbé hier par la campagne d’affichage actuelle du Conseil Général de la Vendée. On y voit une autoroute et le texte : « A831 : Mobilisons nous – l’autoroute de l’emploi » en surimpression. L’objet est de communiquer sur la construction de la potentielle future autoroute A831 entre Luçon et Rochefort (projet peut-être pertinent par ailleurs, c’est pas le sujet). Ce qui me titille, c’est l’utilisation du mot « mobilisation », l’affichage d’une priorité absolue d’un territoire pour… construire une route de plus. C’est bien loin des enjeux de transition de notre époque me semble-t-il.

Quand dans un même temps le Nord Pas de Calais se « mobilise » pour une « troisième révolution industrielle » (lien), cette affiche laisse penser que mon département adoré en est resté aux enjeux du vingtième siècle ; à savoir construire des routes et encore d’autres routes (au détriment des espaces cultivables notamment, de la faune et j’en passe…).

Heureusement, je sais que cette image renvoyée par cette campagne de com’ est fausse. Au delà des efforts pour développer des modes de transports « doux » (lien), la Vendée est dynamique et innovante sur de nombreux sujets (lien, lien et encore lien).

Savez-vous que va être lancé la semaine prochaine au Sables d’Olonne le projet SMART GRID VENDEE ? (ci-dessous). La Vendée (en fait ERDF et le SYDEV notamment) va en effet déployer une expérimentation territoriale des réseaux d’énergie « intelligents » qui pourrait contribuer à un vrai changement d’échelle dans l’usage de cette technologie toute neuve. C’est une initiative unique en France.

Là, je suis fier et me dit que la Vendée est dans le mouvement de la Transition.

 capture8 dans HUMEURS

Publié dans A L'OUEST, HUMEURS | Pas de Commentaire »

Retour sur la visite ETAO – Vendée Croissance Verte

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 2 juin 2013

Vendredi, le Club Vendée Croissance Verte a invité ses membres à échanger autour de la présentation du site ETAO GEORESSOURCES (85). Me voilà petit reporter vendéen.

Retour sur la visite ETAO - Vendée Croissance Verte dans A L'OUEST capture1-300x91L’entreprise ETAO, représentée par Mr Rabeleau – co-dirigeant de l’entreprise – existe depuis 2001, emploie aujourd’hui 90 personnes et a généré un CA de 11 millions d’euros en 2012. Son activité est essentiellement axée sur la Géothermie (75%); géothermie verticale pour l’essentiel.

Le principe de la géothermie est simple : un forage d’une centaine de mètre (ou moins), un réseau en « U » alimenté par un fluide circulant dans un sous-sol en circuit fermé sans contact direct avec le milieu extérieur. Le sous sol bénéficiant d’une température constante, en jouant sur des deltas de température avec une Pompe à Chaleur, on récupère de l’énergie « gratuite » et 100% renouvelable. A ce jour 7 000 à 8 000 Pompes à Chaleurs géothermiques seraient installées en France.

installation geothermie

La démonstration de la pertinence d’un investissement de long terme, d’un point de vue économique et environnemental, est facilement faite. Alors que les prix des énergies fossiles et fissiles sont sur une tendance haussière qui ne semble pas prête de s’arrêter, le prix du Kwh géothermique est d’une stabilité absolue. L’accroche commerciale est une perspective de division de la facture de chauffage par 4… une fois l’installation en place.

Le problème est en 2013-05-31-12.39.02-300x225 etao dans CAS D'ENTREPRISESeffet l’investissement initial nécessaire pour la mise en place du dispositif. Dans notre monde conditionné par l’ultra court-termisme, il n’est pas toujours facile de convaincre.

Dans les projets de l’entreprise ETAO, il en est un très innovant de mon point de vue : proposer à terme aux clients de financer l’investissement et se rémunérer sur les économies générées. Le business model serait alors de substituer la vente d’un bien par la vente du service associé.

J’ai de plus appris que des forages collectifs pouvaient être mis en place : centralisation des forages et individualisation des PAC. Demain, nos lotissements seront-ils alimentés en électricité, en eau et en fluide issu d’un forage à usage géothermique ?

En attendant que nos habitations se passent totalement de modes de chauffage, la géothermie semble avoir de l’avenir, même si on en parle bien peu…

 

Publié dans A L'OUEST, CAS D'ENTREPRISES, ENERGIE | 1 Commentaire »

SAVE THE DATE : 15 juin à Nantes – Retour sur les débats citoyens sur les « nouveaux indicateurs de richesses » en Pays de la Loire

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 1 mai 2013

En 2011, j’ai participé, comme 2000 autres, aux débats citoyens organisés en Pays de la Loire pour déterminer « ce qui compte le plus pour nous » et imaginer de « nouveaux indicateurs de richesse » pour notre territoire. Le temps du débriefing est enfin arrivé et les organisateurs (Région Pays de la Loire et l’Observatoire de la Décision Publique), nous propose une échéance pour partager les solutions émises.


SAVE THE DATE : 15 juin à Nantes - Retour sur les débats citoyens sur les

Partant du constat que les instruments de mesure traditionnels, tel le PIB (Produit Intérieur Brut), ont montré leurs limites pour éclairer les transformations sociétales auxquelles nous devons répondre, le projet était de doter le territoire de nouveaux instruments de pilotage utiles à la conduite de l’action territoriale en général, et des politiques publiques en particulier. Excellente initiative quand on partage le constat.

Rendez-vous donc le samedi 15 juin 2013 de 10h30 à 12h30 à l’École d’Architecture de Nantes (6 Quai François Mitterrand) pour une rencontre organisée dans le cadre des 3èmes Assises régionales.

 Ordre du jour :

  • Revenir ensemble sur les 16 thèmes de richesses issus des débats et de la rencontre régionale du 16 septembre 2011, qui nous parlent de « qualité des relations humaines », de « qualité des conditions de vie », de « l’autonomie et de l’engagement des Ligériens »
  • Partager les indicateurs qualitatifs et quantitatifs envisagés (Sont-ils lisibles pour le plus grand nombre? Parlent-ils bien des richesses que nous avons retenues tous ensemble? D’autres pistes existent-elles?)
  • Débattre de la façon dont nous allons tous ensemble nous saisir de ces indicateurs et agir, chacun-e à notre place et en collaboration, pour qu’ils puissent évoluer dans le bon sens
  • Envisager des préconisations en termes de gouvernance pour la suite du projet : mise en œuvre collective, rendu-compte réciproque, suivi partagé des indicateurs de nos richesses en Pays de la Loire, … (Dans des lieux et dispositifs existants? A travers de nouvelles solutions? …)

 

Vous pouvez vous rendre sur le site www.boiteaoutils-richessespdl.fr pour prendre connaissance des 27 indicateurs proposés pour illustrer les 16 thèmes de richesses, retrouver les verbatims et la synthèse des débats de 2011 ainsi que le rappel des différentes étapes de la démarche et réagir et commenter les indicateurs identifiés en envoyant un courriel à l’adresse suivante : contact@boiteaoutils-richessespdl.fr

Je commenterai les résultats ultérieurement. En avant goût voici les 4 indicateurs « environnementaux » (sur 27) retenus :


capture1 dans INDICATEURS DE RICHESSE

Publié dans A L'OUEST, INDICATEURS DE RICHESSE, SAVE THE DATE | Pas de Commentaire »

Les Pays de la Loire en tête de pont sur le sujet des Energies Marines

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 30 avril 2013

Les régions des Pays-de-la-Loire et Bretagne n’ont pas en commun que les projets d’aéroport mal montés. Ces deux régions sont en effet particulièrement bien positionnées pour développer et industrialiser une filière « énergie marine » aujourd’hui quasiment inexistante au niveau international. Ces dernières nous offrent (potentiellement pour le moment) quelques chose que le vent et l’ensoleillement ne peuvent pas nous proposer : une régularité de production d’énergie renouvelable. 

Un article complet de www.techniques-ingenieur.fr nous éclaire sur le potentiel de la filière :

Avec les connaissances actuelles, on estime le potentiel de puissance totale du pays, hors éolien en mer, exploitable à moyen terme, entre 3 et 5 gigawatts (GW). À lui seul, le potentiel hydrolien exploitable se situe entre 2 et 3 GW, ce qui en fait le deuxième gisement hydrolien d’Europe.

[...] La France s’est fixé comme objectif l’installation d’une capacité de production électrique en mer de 6 000 MW en 2020. Ces installations assureront alors 3,5 % de la consommation électrique du pays.

La France est passée à côté du développement industriel des énergies nouvelles que sont le photovoltaïque et l’éolien; peut-être pouvons nous « en être » sur les énergies marines ? Le 25 février dernier, notre ministre de l’Ecologie a lancé politiquement le mouvement en présentant un « plan de développement des énergies marines ». Plusieurs études vont notamment être lancées pour préparer l’exploitation commerciale de fermes hydroliennes.

La région Pays-de-la-Loire se veut leader sur le sujet; un site dédié témoigne de cette ambition. Bien que très orienté « éolien off shore », l’ambition dépasse la volonté de dompter le vent marin. La cible est aussi sous l’eau. Le bassin de houle de l’école centrale de Nantes est à ce titre assez unique.
Les Pays de la Loire en tête de pont sur le sujet des Energies Marines dans A L'OUEST capture6

 

Mais de quoi parle-t-on exactement ?

1- les hydroliennes

Présentation faite par le site de www.energieactu.fr

Le principe de cette technologie est d’utiliser les courants sous-marins naturels sans avoir recours à la rétention d’eau. Le principe de fonctionnement est le même que celui des éoliennes, à savoir transformer l’énergie cinétique d’un courant en énergie mécanique en faisant tourner des pâles qui entrainent un alternateur produisant de l’électricité.  « On estime qu’il faut un courant de 4 nœuds, soit 2m/s, pour qu’une hydrolienne soit efficace. Les courants transcontinentaux trop loin des côtes ne sont pas pratiques, c’est pourquoi nous utilisons les courants des marées », explique Jean-François Daviau, président de Sabella qui prépare l’installation d’une ferme hydrolienne au large de l’île d’Ouessant en Bretagne. [...]

Considérées comme une source d’énergie propre, les hydroliennes ont plusieurs avantages. Le principal est que la marée est un phénomène astral parfaitement prédictible. Il est donc possible de prévoir exactement la quantité d’énergie produite. Les courants marins constituent aussi une ressource plus intéressante que l’air, l’eau ayant une densité 1000 fois supérieure. Enfin, immergées en mer, les hydroliennes n’entraînent pas de nuisance visuelle et ont été pensées pour ne pas gêner la navigation des bateaux. D’un point de vue économique, cette technologie a aussi l’avantage d’avoir un coût de maintenance très faible.

hydrolienne_d10 dans ENERGIE

 

 

2- L’énergie houlomotrice ou comment capter l’énergie des vagues

Je vous recommande de parcourir le site de France Énergie Marine pour creuser le sujet. J’en ai issu la présentation ci-dessous :

L’énergie houlomotrice ou énergie des vagues désigne la production d’énergie électrique à partir de la houle, c’est-à-dire à partir de vagues successives nées de l’effet du vent à la surface de la mer et parfois propagées sur de très longues distances. Il existe différents dispositifs pour exploiter cette énergie. De nombreux systèmes sont actuellement à l’étude, certains sont déjà commercialisés mais aucun n’est arrivé au stade de la maturité industrielle.

La Région Pays-de-la-Loire a mis en ligne, sur son site un film présentant le projet SEM – REV : lien

capture5 dans H20

Le 26 novembre 1966, le général de Gaulle inaugurait l’usine marémotrice de la Rance. Cette dernière produit aujourd’hui encore près de 60% de la production d’électricité bretonne (qui ne produit, il est vrai que 9% de sa consommation…). Plus de quarante ans plus tard, on peut espérer que l’aventure de l’énergie marine continue et prenne de l’ampleur.

Publié dans A L'OUEST, ENERGIE, H20, INNOVATION | 3 Commentaires »

1...34567...10
 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social