Ma contribution au GRANDDEBAT.fr

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 23 janvier 2019

Aujourd’hui, j’ai passé 45 minutes de ma vie à contribuer le plus positivement possible à la proposition présidentielle qu’est ce fameux Grand Débat. Je ne prétends pas être un grand débatteur mais je peux ne pas être d’accord avec quelqu’un sans le haire. Disruptant, non ?

Dans le concept, aucune opposition de ma part à ce Grand Débat.Dans l’application par contre je vais avoir des trucs pas très positifs à partager sur ce MNI (Machin Non Identifié) et au final je doute de la faisabilité d’une quelconque exploitation des résultats.

Allez, je vous raconte:

Une fois identifié (normal), le débatteur 3.0 doit choisir entre deux options : faire une proposition (qualitative donc) ou remplir des questionnaires fermés (pour exploitation quantitative) sur 4 thèmes, repris ci-dessous. J’ai donc commencé par le plus facile, les questionnaires.

gd1

 

J’ai bien-sur commencé par le bloc Transition Écologique (zone de confort). J’ai donc appris qu’à 17h (le 23/1); j’étais le 30 510ème contributeur (le plus fréquenté des 4 thèmes à ce moment). Les premières questions sont faciles. Je ne veux pas tuer le truc mais je crois que j’ai eu bon.

gd2

Après ça se complique… Que répondre à ça ? La question porte un parti pris; les solutions proposées sont largement minimalistes…  Même pas un espace « ouvert » pour proposer quelque chose de différent.

 gd3

Et là, je me rends compte que la catégorie Transition Écologique ne comporte que 7 questions fermées. 7 !!! Il manque quasiment tout en fait pour pouvoir parler de « transition »… Quelle déception !  A ce stade, j’ai failli abandonner, mais j’ai continué.

xx

Pour le questionnaire Fiscalité, l’objectif est clairement de mettre les répondants devant leurs contradictions. Ok, mais ça donne des choix multiples complètement foireux, dénués de toute nuance :

gd4

Le questionnaire Démocratie cause des référendums, des proportionnelles, tout ça… C’est intéressant, et je suis près à mettre mon billet 20€ sur le fait que ce sujet fera l’objet de changements rapides avec ce « sondage » pour appui. Une question me semble cependant mal posée :

 gd5

Quand on me dit « attaché », je pense sentiment (y compris nostalgie) et à ce titre oui, la commune est ma collectivité de cœur, mais pourtant on voit bien que les intercommunalités prennent aujourd’hui le dessus progressivement pour des enjeux économiques essentiellement. Je dis quoi moi ? une nouvelle fois, l’absence de place pour la nuance / complexité est gênante.

Pour la deuxième étape, plus ambitieuse, il s’agit d’apporter une contribution plus qualitative. Je me suis penché sur le sujet Transition Écologique.

Premier constat, le 23/1 à 17h, on voit que 10 083 propositions ont été renseignées, soit à peine 3 fois moins que de contributions aux questionnaires fermés ! (Ce qui est pour moi une démonstration de la faiblesse de ces derniers). Et quand on regarde le détail, c’est un vide grenier. Il y a de tout.

gd6

Si par chance on tombe sur une proposition intéressante, on ne peut pas voter pour elle. Par contre on peut « signaler » que la proposition contient des solutions erronées (j’ai failli le faire sur une proposition d’anti-éolien primaire, et me suis retenu).

On ne peut pas voter POUR mais on peut voter CONTRE. C’est tout l’état d’esprit du moment qui est ici résumé.

J’ai créé ma fiche que j’ai nommé « Valorisation économique des bonnes pratiques environnementales, cohérence globale, recentrage sur l’essentiel.. ». Pas terrible mais je ne voulais pas faire une fiche par proposition car… c’est très pénible à saisir. Les champs systématiques empêchent de développer la proposition et au final c’est illisible.

gd

Du coup, je me suis débrouillé pour intégrer tout ce que je pouvais dans les champs proposés. Extrait :

«en vrac ;

- Les trains de nuit ont de l’avenir, la voiture autonome n’en a pas

- le Bonus – Malus auto à réajuster devant les enjeux climatiques, n’en déplaise au Marketing (la masse grandissante des – les véhicules neufs vendus est un soucis de santé publique ignoré)

- Les plans de l’ADEME et de Negawatt mériteraient une plus grande attention

- …

Mais au delà de ces inventaires bien connus, il me semble que ce qui est notamment reproché à l’État, ce sont :

- 1- ses errances au pays des incohérences (la Mède, Montagne d’or…) qui démontrent un cruel manque de conviction / ambition sur le sujet.

-2- l’absence de vision. Les entreprises ne sont pas opposées aux évolutions à conduire, mais il leur faut une visibilité pluriannuelle, un peu de stabilité.

J’attendrai de vous que vous entamiez un virage vers une Société moins consumériste, partageant mieux la valeur créée, nous préparant à un monde où ce qui compte n’est pas que la croissance du PIB mais aussi celle du bien être des habitants du territoire; plaçant l’enjeu environnemental au centre et pas seulement en variable d’ajustement.

… et tout cela sans brimer l’esprit d’initiative individuel et collectif.

 Bon courage »

 

Voilà.

Une expérience démocratique qui, je l’espère (mais n’y crois pas trop), donnera quelque chose.

 

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social