Voeux 2019 ?

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 30 décembre 2018

Se souhaiter une bonne année en 2019 est-il un acte d’optimisme ? d’inconscience ? ou pire, de simple usage ?

Je me tâte…

En 2018… Les États se sont révélés impuissants pour enrayer le péril climatique (les réactions des sénateurs français à la présentation du dernier rapport du GIEC sont désespérantes mais méritent d’être vues : lien). Le constat est à peu près le même avec le déclin du vivant : ceux qui le protègent sont tués (lien), les grands mammifères sauvages disparaissent sous nos yeux et nous n’aurons bientôt plus que Sophie la girafe pour pleurer.

Les inégalités se sont accrues. Les revenus des plus riches continuent à croitre bien plus vite que ceux des plus pauvres (8 personnes dans le monde possèdent autant de richesses que la moitié de l’humanité), la répartition de la valeur est toujours aussi dramatiquement défaillante et du coup le sentiment d’injustice s’accroit.

Dans un même temps, les paroles les plus mortifères se sont libérées, la haine a envahit cette fin d’année l’espace public (et surtout « Bonne Haine de Noël à tous ! » ).  Les réseaux sociaux se sont révélés être d’une efficacité anti-démocratique redoutable. Il se confirme que le mensonge est devenu une vérité comme une autre.

Bref, il règne une ambiance de fin de monde que la collapsologie porte en étendard (lien).

Et malgré tout cela, j’ai vu des trucs réjouissants cette année qui me poussent à croire, encore, en notre avenir d’Humain sur ce fragile caillou (mettez-vous à la place d’un extraterrestre quelques minutes : lien) :

  • des dirigeants qui pensent « rupture » (lien et lien),
  • des citoyens qui se soulèvent et proposent (2 millions ici : lien, mais aussi Extinction Rebellion en GB),
  • des associations qui agissent pour permettre les changements (lien),
  • des chercheurs qui travaillent sur le « faire ensemble » (lien),
  • des élus qui innovent dans leurs méthodes de gouvernance comme Jo Spiegel, Maire de Kingersheim,
  • des initiatives innovantes comme Open Lande (lien pour en savoir plus en écoutant un Carnet de campagne sur le sujet)
  • Et puis, j’ai aussi rigolé sur des trucs graves en 2018 :

dessins 2018

On dispose d’un potentiel d’énergie positive à ne pas négliger pour garder le moral. Même s’il n’est plus question de bouteille à moitié vide ou à moitié pleine, on va se dire qu’être optimiste en 2019, c’est regarder la bouteille au quart pleine!

Que se souhaiter alors pour 2019 ?

Au-delà des poncifs d’usage sur le champ du mystique (« bonne santé »!!… comme si j’avais le « 06″ du gestionnaire de votre karma !) qui ne présentent que l’intérêt de démontrer notre potentiel empathique ; je me dis qu’il est plus pertinent de se souhaiter des actions, quitte à en accepter leurs insuffisances.

En proposant ma liste de vœux (qui me sont autant destinés qu’aux éventuels lecteurs), j’ai aussi conscience d’être dans l’injonction à « bien faire » et vu comment je réagis devant les multiples injonctions à consommer (à voir, c’est drôle : lien), c’est peut-être contre-productif comme démarche… Tant pis, je n’ai pas mieux en magasin.

 

Donc entre engagements et encouragements sous le sigle de la PAMPA :

  • POSTURE : De la curiosité, de l’ouverture, de la lecture (à mon petit niveau, mes conseils de lecture continueront de s’incrémenter – déjà 62 – : lien). Éteindre la TV autant que possible.
  • ACTION. Agir localement quand on peut. La convivialité des associations vaut bien celle des ronds points. Très concrètement, j’ai pris le parti d’accepter de faire des « mini-trucs », comme de ramasser les déchets au sol pendant les balades (60L de déchets collectés en 2018). Mettre mon épargne dans des coffres non toxiques.
  • MOBILITÉ : Pas d’avion, plus de train, plus de covoiturage, plus de vélo (les vacances à vélo c’est jouable, j’ai testé : lien)
  • PLAISIR : De la musique pour prendre du plaisir et supporter l’insupportable qui nous entoure. Se marrer, à plusieurs de préférence (mémo : penser à garder des amis).
  • ACCOMPAGNEMENT DES CHANGEMENTS. Discuter, argumenter, participer à des trucs qui font sens, sortir de la contrainte du quotidien (et là, perso, j’ai beaucoup à faire…)

 

Tant qu’il y aura des Hommes…. #pampa19

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social