Chronique Ecolo-Buissonière : n°10

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 12 janvier 2018

Cette année, je suis paresseux et en retard (lire ci-dessous pour comprendre) et donc mes vœux sur ce blog se résumeront à cette retranscription de ma chronique de début d’année. Bientôt le lien sur le son ICI.

 

En ce début d’année 2018… je voulais vous dire … content de vous voir !

x

… Je sais…  

Il serait de bon ton que je vous souhaite à la volée une bonne et heureuse année…    mais voilà….  

… en préparant cette chronique je me suis demandé le pourquoi de ce rituel (un peu forcé au bout de la 120ème déclaration). C’est vrai quoi, pourquoi se souhaite-t-on la bonne année et pas le « bon mois », le « bon trimestre » ou la « bonne décennie » ?

x

J’ai donc lilosé sur mon ordinateur [Ah oui, « liloser », c’est googeliser quand on essaye d’être sociétalement intelligent]. Je reprends, j’ai donc « lilosé » « pourquoi se souhaiter une bonne année ? » … et j’ai trouvé un article d’HISTOIRE relayé par LE POINT qui m’a entre autre appris que le mot « janvier » venait du dieu romain Janus, du latin janua « portail » ou « découverte » que vous saurez placer pour briller en société. (lien).

x

Et j’ai aussi appris que pendant les douze coups de minuit, en cet instant fatidique où tout paraît possible, il convient de faire attention aux premières fois : on doit être de bonne humeur pour l’être toute l’année et surtout ne pas proférer de mauvaises paroles… Zut ! En ce qui me concerne mon année sera donc placée sous le signe du retard, puisque nous avons loupé les 12 coups de minuits… trop occupés que nous étions à batailler pour décider si le mot « bienveillance » était un mot « effet mode » de l’année écoulée. Et moi, je l’aime bien ce mot « bienveillance »…

x

Bref, il va être temps de commencer ma chronique…

Alors, si la surconsommation de fin d’année n’est pas très écolo, je ne vais pas pourrir le concept des « bonnes résolutions ».

Je vous propose donc 7 résolutions écolo-inspirantes éclairés sous l’angle des comportements.

C’est cadeau.

x

x

Commençons par une bonne nouvelle. Une excellente nouvelle. Sur le site (lien) d’ALTERNATIVES ECONOMIQUES, le biologiste Pablo Servigne argumente dans une jolie interview le fait que la loi du plus fort serait un mythe ou plutôt que l’entraide est une autre loi de la nature tout aussi importante.

Il nous explique avec plein d’exemples pertinents que la coopération est d’autant plus vitale dans le monde du vivant qu’il se trouve placé en situation de crise et de pénurie. Pour faire simple, quand on a tout, on est individualiste. Quand on est dans la merde, on partage.

x

- Bonne résolution n°1 –

tenter la coopération dans notre quotidien sans attendre la catastrophe qui nous l’imposera.

 x

x

 

La seconde bonne résolution m’a été inspirée par une étude (lien) parue en 2016 dans le Journal of Consumer Research et relayée dans « Madmoizelle » et qui nous apprend que dans l’imaginaire collectif de beaucoup d’hommes (avec un petit h le mot homme), l’écologie est une atteinte à la virilité. D’après cette publication, certains se sentiraient moins mâles lorsqu’on leur demande d’être un peu plus écolo.

« Par exemple, une personne munie d’un sac réutilisable pour y ranger ses courses est perçue comme « plus féminine ».

x

- Bonne résolution n°2 (au choix) -

« virilisez » les éco-actions ou féminisez ces c… de mâles.

 x26239693_952452514919443_8086900465722535122_n

Masculinité toujours. La voix du Nord a titré la semaine dernière sur « 2018, l’année de l’automobiliste vache à lait ». J’adore ce sens de la nuance, de la complexité… résumé en un titre…. #ironie

En ce début d’année on cause notamment beaucoup du passage possible de 400 000 km de route à la limite de 80 km/h. Et il se trouve que le 6 septembre 2012 (lien), j’avais écrit sur mon excellent blog un article titré « pourquoi ne pas changer les limitations de vitesses ? ».

x

Quelques calculs argumentés m’avaient permis d’estimer que baisser la vitesse à 110 km/h sur autoroute nous éviterait 1,5 millions de Tonnes de CO2 par an et accessoirement nous ferait économiser 740 millions d’euros.

x

- Bonne résolution n°3 -

Rouler moins vite (à défaut de ne plus rouler)

Je pratique et je suis à l’heure.

 x

  »Auto mon amour toujours ». Le joyeux anxiogène que je suis se sent obligé de vous citer ici un excellent post de Nicolas Meilhan dont le titre est « une vérité qui dérange » (lien) et nous rappelant quelques ordres de grandeurs que vous devriez avoir en tête en ce début d’année sur le sujet des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES).

x

Un public éclairé comme celui de l’Ecolo-Buissonière a conscience que les postes d’émission principaux de GES sont en France le logement et les transports; mais a-t-il conscience que nos émissions délocalisées pèsent, elles aussi lourds ?

Ce même auditeur éclairé sait peut-être aussi que les émissions françaises ont baissé entre 1995 et 2015… sur nos émissions directes…

Il ne sait peut-être pas que si on prend en compte les émissions cachées dans les produits que nous importons, nous sommes de très mauvais élèves en matière de lutte contre le réchauffement climatique : augmentation de 15% !

Ce qui est caché existe. Délocaliser les usines de fabrication de machins et trucs ne nous déresponsabilise pas des émissions carbone associées.

x

Bonne résolution n°4

Être moins bête, consommer local, résister à la tentation.

Que la force soit avec vous, petit Jedi.

 x

Plus fun (et européen), nos amis anglais qui ne manquent pas d’humour ont trouvé un nouveau mot pour la situation suivante : « exprimer le fait de quitter son copain ou sa copine sans explication et le regretter car on a vraiment été trop con ».

Une idée ?

x

 …………BREXITER !!

x

- Bonne résolution n°5 -

En 2018 ne brexitez pas à tout va.

 c

Comportement humain toujours. Prix nobel d’économie oblige, L’année 2017 est quand même à placer sous le joli petit mot peu explicite de « Nudge ».

Je vous rappelle ce que c’est qu’un NUDGE. C’est un mot imagé qui désigne en anglais ce petit coup de coude adressé à quelqu’un pour attirer son attention et modifier son comportement. En modifiant volontairement l’environnement quotidien des individus on peut influer, à leur insu, sur leurs comportements : une mouche au fond des toilettes, des escaliers peints ou éclairés, des plats saints mis en évidence…

https://theconversation-com.cdn.ampproject.org/c/s/theconversation.com/amp/les-nudges-des-coups-de-pouce-pour-votre-sante-84744

x

- Bonne résolution n°6 -

Ne pas s’interdire d’être intelligent, inventif et joyeux pour changer le monde

x

Et pour finir je citerai la philosophe Cynthia Fleury « S’engager aujourd’hui c’est comme se brosser les dents. Et franchement… j’espère que vous vous brossez les dents« 

x

- Bonne résolution n°7 –

Engageons-nous !

 

 x

x

C’est cadeau !

Toutes les sources en lien sur mon blog.

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social