« J’étais » fan de Cash Investigation

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 21 septembre 2016

Il m’est arrivé à de nombreuses reprises de citer ici Cash Investigation comme l’émission journalistique contemporaine de référence (lien, lien). Un peu le « Millenium » de la vraie vie, avec moins de sang !

Cash-Investigation-Elise-Lucet

J’ai été plutôt fan des révélations sur les Panama-papers, le marketing vert, la puissance du lobbying du tabac (…). A une ou deux réserves près, j’ai applaudi au numéro sur l’usage des phytosanitaires qui a déclenché des réactions salutaires dans certaines communes du bordelais.

Le charme semble s’user. Je me suis même trouvé un peu troublé suite à la diffusion du dernier opus sur le jambon et l’industrie agro-alimentaire-qui-nous-empoisonne et m’en vais expliquer pourquoi :

  1. Sur le fond, j’ai le sentiment de ne rien avoir appris et d’avoir assisté à de la broderie sur des apports biens faibles. Je regardais un « Capital » de M6, ni plus, ni moins.
  2. J’ai ressenti, plus fortement qu’avant, une posture anti-industrielle desservant en l’occurrence le traitement du sujet. Par exemple, le traitement nitrité des charcuteries est une pratique tout aussi artisanale qu’industrielle. Pourquoi conclure que les géants de l’industrie nous empoisonne ? L’absence de place laissée à la complexité (exigences du consommateurs sur l’apparence du produit…) nuit à la compréhension globale du sujet.
  3. Comme je m’ennuyais, en prenant du recul, j’ai observé la forme. La coquille. J’ai vu la « marque de fabrique Cash », savamment travaillée (pour ne pas dire marketée) : la voie off « amicale » omniprésente, une désignation permanente de qui est méchant et qui est gentil, un peu d’humour, des séquences « chocs », des caméras cachées, l’arrivée de la « chef » pour tordre le bras des communicants… La forme avait pris le dessus sur le sujet et c’était pénible. Pas crédible.

Bien sur, tout n’est pas à jeter dans ce numéro. Le retour sur la place des lobbying parisiens est questionnant et ressort de quasiment tous les sujets traités par Cash. Notre système de gouvernance est défaillant, l’intérêt de la Société n’est pas suffisamment pris en compte. C’est bien de rendre ceci visible.

Par contre, si Cash Investigation s’affirme comme une émission militante, « anti » (industrielle…), « à charge », elle perd pour moi l’objectivité et donc la crédibilité que j’attends d’elle sur les sujets sociétaux. Le monde n’est pas, selon moi, binaire. Tout ne se range pas dans deux cases (bien, mal).

C’est dommage, car il n’y a pas beaucoup de programmes ayant autant de poids médiatique pour soutenir les lanceurs d’alerte. On a besoin qu’il soit sans tabou ET rigoureux dans la présentation objective des informations. Le remède sera pire que le mal si l’émission laisse penser qu’elle manipule elle aussi son public pour lui dire que penser.

Je souhaite qu’il ne s’agisse que d’un numéro raté.

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social