• Accueil
  • > LECTURES
  • > Lu : les Rendez-vous du futur par Joël de Rosnay (1991)

Lu : les Rendez-vous du futur par Joël de Rosnay (1991)

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 23 août 2016

Je me suis livré à un exercice amusant cet été en fouillant la bibliothèque de mon père. J’y ai découvert un livre écrit par Joël de Rosnay en 1991, qui est une compilation de chroniques radio que réalisait l’auteur sur Europe 1 sur le thème : sur la base des récentes découvertes et travaux scientifiques, qu’est-ce qui nous attend dans le futur ? 9782863914496-fr-300

Le regard de l’homme de 2016 sur les prospectives des années 1990 est rempli d’une jouissive curiosité. Les jeux de prospective ne sont pas toujours faciles (lien) mais j’ai tellement d’admiration pour ceux qui ont su partiellement voir l’avenir (lien) : Jules Verne, Hergé, Franck Herbert…

La critique est sur certains points aisée à la lumière du réel et je m’excuse par avance de mon ton respectueusement moqueur. C’est si amusant d’observer le différentiel prospective / réalisation.

Contextualisons tout d’abord le moment de l’écriture de ces chroniques. En 1991, Internet comme nous le connaissons n’est pas encore en place, les « GSM » sont réservés à une élite, les ordinateurs (non connectés donc) sont énormes, le Minitel est une fierté française, le Compact Disc est juste né. Un autre temps. J’avais 15 ans et je découvrais Dire Straits.

minitelthumb-le-telephone-portable---histoire-et-evolutions-1190.gifles_50_inventions_technologiques_les_plus_g__niales_de_ces_25_derni__res_ann__es_201945772_north_600x_white

Quelques morceaux choisis :

Communication

Il convient de souligner en introduction l’absolue pertinence de l’auteur :

« Devant la pléthore informationnelle, la Babel des télécommunications et les risques d’ »infopollution », il est temps d’inventer une diététique de l’information ! »

  • Loupé ! L’auteur voit en Kodak un géant qui sait s’adapter aux évolutions en proposant le transfert de photos sur CD. Kodak fera faillite en refusant de voir le caractère incontournable du numérique.
  • Intéressant d’apprendre que les 12 de la CEE ont initié la mise en place d’un « système nerveux électronique » supranational (ENS) qui aurait du avoir les fonctions d’internet !
  • La domotique existait déjà (y compris le mot)  !

« on pourra ainsi téléphoner chez soi et taper un code pour déclencher la climatisation, le four ou le magnétoscope. »

  • L’arrivée du téléphone personnel mobile est perçu comme une révolution prochaine. Associer un numéro à un individu et non à un lieu, voici une vraie nouveauté pour 1990. Et là, c’est ce qui s’est passé ! Page 431, un petit bijou d’anticipation sur la possibilité de l’ordinateur-téléphone :

« Avec ce micro portable-ordinateur, il leur suffit de déplier l’antenne, quel que soit l’endroit où ils se trouvent, et de composer le numéro de téléphone mettant leur portable en contact avec le gros ordinateur de bureau. Cette merveille d’intégration est commercialisée par la compagnie ICT de Dallas au prix de 7600 dollars. Il s’agit d’un vrai ordinateur portable équipé d’un écran électroluminescent et d’un disque dur de 40 Mo. L’inconvénient est son poids : près de 10 kg.« 

  • Le top de l’époque est l’ALPHAPAGE qui envoie des messages textes. Avec nos yeux de 2016, la phrase ci-dessous est quelque peu désuète :

« si vous recevez un télex urgent (ou que vous soyez), votre Alphapage émet un bip, dans votre poche, et annonce sur l’écran « Message urgent, consultez votre Minitel »« 

ob_08f76d_pagers-alphapage

Transport

  • Bingo : arrivée imminente des Air-bag, du GPS, de l’avion solaire (que depuis cette année il est vrai !), la voiture hybride…
  • On attend toujours : la voiture solaire Kyocera n’a, à ma connaissance, pas vu le jour. Celle à hydrogène se fait attendre.

Environnement / technique

L’engagement et la conscience environnementale sont déjà présents. Tellement bien vu et tellement décevant 25 ans après :

« Dans ce contexte, la planète n’apparait plus comme un « vaisseau spatial » habité par des terriens qui en exploitent les ressources pour survivre croitre et se développer, mais comme un gigantesque organisme vivant dont les organes, les réseaux de communication, les mémoires, les systèmes de traitement et de recyclage sont en étroite harmonie les uns avec les autres. [...] Cette exigence conduit à passer du statut d’EGO-CITOYEN à celui d’ECO-CITOYEN [...]« 

  • Bien vu : conscience de la nécessité d’agir sur la protection des ressources halieutiques, des abeilles, sur le recyclage des déchets, la pollution visuelle due à l’éclairage. Les dégraissants sans solvant qui ont bien vu le jour.
  • En 1990, 30000 T d’huile de vidange automobile, n’étaient pas collectées et partaient dans les eaux pluviales ! On a progressé.
  • Les effets du réchauffement climatique sont connus et abordés (niveaux des eaux…). Les solutions proposées concernent plutôt l’adaptation que le travail sur les causes… voir la géo-ingénierie avec la libération de SO2 pour faciliter la libération de nuages !
  • Perdu : jamais entendu parlé de la ruche automatique, de l’oxydation humide des déchets, du robot nettoyeur de station de métro, remplisseur de réservoir de voiture…
  • Bof : les biocarburants sont présentés comme un « diesel vert ». On sait aujourd’hui que le bilan environnemental n’est pas si glorieux.

Je n’ai pas lu les pages SANTÉ et MATÉRIAUX mais je le ferai surement pour le plaisir de retourner dans la perception du futur des années 1990.

Ce que je retiens de cette lecture est notamment la conscience des enjeux environnementaux et la croyance en la technologie pour nous faire progresser. L’innovation sociétale, organisationnelle, économique ou l’évolution des modèles économiques n’ont pas été identifiés comme des points de « rendez-vous du futur ». Si je devais écrire ce livre en 2016, c’est pourtant bien sur ces axes que je m’exprimerais le plus.

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social