• Accueil
  • > RSE
  • > Retour sur le World Forum Lille 2013

Retour sur le World Forum Lille 2013

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 4 novembre 2013

Je reviens un peu tard sur ma visite au World Forum Lille 2013. Du coup, tout ou presque, a déjà été écrit sur le sujet. Voici donc un retour très partiel et personnel de ces 3 jours. Trois journées revigorantes pour une personne convaincue comme je le suis que notre système économique doit évoluer en intégrant les externalités de nos activités. Le WFL13 veut nous montrer que le monde économique peut évoluer par lui-même.

Retour sur le World Forum Lille 2013 dans RSE capture1

Avant toute chose, il faut féliciter les organisateurs de ce World Forum. Accueillir en plein centre de Lille 6500 participants, 200 speakers… Chapeau bas !

Acte 1 : l’ouverture

L’histoire commence pour moi le 23 octobre, à 9h30, au moment de la réunion plénière ouvrant le WFL13. Le plateau  des invités est prestigieux. Je retiens personnellement trois moments forts :

  • L’ouverture, pleine de puissance et de leadership, de Philippe Vasseur qui a clairement donné le tempo du Forum : ambition et déploiement de masse. « rien n’est permanent sauf le changement »
  • Ellen Mac Arthur (lien vers un post sur le travail de sa Fondation) assenant un message : l’expérimentation de l’économie circulaire démontre la rentabilité du modèle. Pour changer d’échelle, on sent bien qu’il faut toucher l’entrepreneur au portefeuille… et tant mieux si ça marche !
  • Enfin l’intervention juste du ministre de l’économie du Bhoutan (lien vers la démarche particulière de ce pays en matière d’indicateurs de richesse) : « si tout le monde n’y est pas heureux, le Bhoutan est en quête du bonheur ». Dommage que nous n’arrivions pas à transformer cette finalité dans notre réalité économique.

J’oublie les interventions des trois représentants du monde économique que je n’ai trouvé ni particulièrement mobilisatrices, ni particulièrement exemplaires.

Me voilà motivé comme pas deux pour partir en quête de savoirs lors des nombreux ateliers proposés (plus de 100 conférences et ateliers programmés sur les 3 jours !).

Acte 2 : les ateliers

L’apport des différents ateliers s’est avérée inégale, ce qui ne me parait pas illogique au regard des thèmes et de la quantité impressionnante des intervenants. Au final, il me reste en mémoire des expériences et des personnalités fortes qui transmettent des messages « qui vous changent ».

Ci-dessous, ce que je retiens des éléments forts du TOP5 des ateliers auxquels j’ai assisté (pour le reste, je mets mes CR graphiques en ligne avec la conscience totale qu’ils sont inexploitables par un autre que moi !) :

fichier pdf CR Wfl13

  • L’atelier sur l’Économie de la Fonctionnalité (suite de l’expérience menée avec le CJD en Nord pas de Calais : lien) s’est avérée des plus passionnants. Je rêve maintenant de participer à une opération équivalente en Pays de la Loire. Christophe Sempls (lien vers mon commentaire sur son dernier ouvrage) m’a assuré qu’un déploiement national verrait le jour en 2014. A suivre de près. Rappelez-vous que l’innovation peut-être autre que technologique et que « une innovation profite aux esprits préparés »

 

  • L’atelier sur La RSE et la conduite du changement a surtout brillé par la qualité de ses témoins (Mr Khelieff de SOLVAY –lien vers un article récent- et Mr Miranda de PRECON, brillants de justesse et de transparence). Pas de greenwashing ici et de vrais retours d’expérience. Un point commun aux intervenants : la revendication du droit à l’expérimentation, voir à l’échec : « plus vite on échoue, plus vite on passe à autre chose » (pas très français comme mode de pensée, mais c’est un des thèmes récurrents d’Edgar Morin par exemple).

 

  • L’atelier sur le GRI m’a permis d’actualiser mes connaissances du sujet. Tous les intervenants ont insisté sur le principe de Matérialité (lien) et donc sur la place centrale des Parties Intéressées dans le choix des enjeux RSE et dans la Gouvernance des organisations. Très ISO26000-compatible

 

  • Les entrepreneurs peuvent ils changer le monde ? Voici une accroche parfaite pour ouvrir sur le changement. Je retiens notamment qu’un sujet clef est celui du financement des initiatives entrepreneuriales « du nouveau monde » qui doit évoluer en même temps que les nouveaux modèles qu’ils accompagnent. Si les banques ne sont plus au niveau, l’émergence actuelle du Crowfunding notamment recouvre beaucoup d’espoirs (lien vers un post récent sur le sujet).  Je suis aussi très fier que les CIGALES aient été nommés comme un mode de financement alternatif efficace (fier car je fais parti d’une équipe de cigaliers qui vient de se lancer sur la région nantaise).

 

  • Enfin, l’atelier Écologie Industrielle a offert aux participants une belle vision des possibles sur ce sujet théoriquement séduisant et pratiquement complexe à mettre en œuvre. Des exemples chinois, danois et français, je retiens que toutes les hypothèses de collaborations inter-entreprises sont pertinentes. Même si les échanges de flux de matière et d’énergie ne trouvent pas de traduction immédiate, il ne faut pas hésiter à mutualiser ce qui est mutualisable rapidement, à savoir le partage de la gestion des déchets, le partage de la formation, de la veille, des connaissances… Le partage de l’expérimentation dunkerquoise était à ce titre très intéressant.


img-20131025-01426-2 dans TRANSITION

Acte 3 : La clôture et le voile levé sur le Master Plan du Nord pas de Calais. 

La clôture devait être le moment « paillettes » de ces 3 jours. Le moment où le « gourou » Jeremy Rifkin (lien post sur la Troisième Révolution Industrielle) allait dévoiler ces conclusions après une année de travail avec les acteurs locaux.

J’étais donc au premier rang pour être bluffé par… les interventions du président de région Daniel Percheron et président CRCI Philippe Vasseur. De l’humour, de la compréhension des enjeux, de l’engagement politique, un leadership fort et une vision partagée. J’ai adoré.

Rifkin a enrobé le bonbon mais l’essentiel a été dit par les élus. 1 milliard d’euros par an pour servir l’objectif de la Troisième Révolution Industrielle. Qui aurait pu imaginer cela, il y a quelques années ?

capture

Histoire d’innover jusqu’au bout, le dispositif devrait s’appuyer sur une épargne locale ouverte à tous et dédiée à la Troisième Révolution Industrielle. Approche globale.

Vous voulez en savoir plus sur le Master Plan ? Lisez-le, il est en ligne : lien.

Acte 4 : En conclusion

En conclusion, ce World Forum m’apparait comme un excellent cru. Au delà du fait que j’y ai passé d’excellents moments, il me parait salutaire d’oser proposer le changement de modèle économique au moment où beaucoup brillent par leur volonté d’immobilisme. L’essentiel est là : les mentalités changent de l’intérieur et c’est très bien.

Si je pouvais me permettre de partager un point de vigilance (habitude d’auditeur), il convient d’être rigoureux dans le choix des expériences mises en vitrine lors de ce type de Forum. La tentation marketing est toujours présente et il ne faut pas risquer de dévaloriser les initiatives les plus innovantes par des participations d’opportunité; mais au final, en ce qui concerne cette édition, c’est plus un risque qu’un constat. Bravo pour le boulot et vivement 2014.


Et pour finir, je me permets de reprendre une citation de l’introduction de Mr Vasseur :
« Commencez par changez en vous ce que vous voulez changer autour de vous » (Gandhi) ; ce qui me permettra bientôt de proposer à mes voisins de participer au Défi des Familles à Énergie positive. A suivre.


Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social