• Accueil
  • > INNOVATION
  • > Le « citoyen-consommateur » passe du statut de spectateur à celui d’acteur. La transition n’est pas que énergétique !

Le « citoyen-consommateur » passe du statut de spectateur à celui d’acteur. La transition n’est pas que énergétique !

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 9 juillet 2013

Les choses bougent… Bien sur, on a souvent tendance à considérer que les enjeux environnementaux et sociétaux sont peu compris par nos politiques et autres représentants professionnels (la première intervention publique de Mr Gattaz, nouveau porte drapeau du MEDEF, est à ce titre franchement désespérante. Lien).

Les choses bougent sur de nombreux fronts : implication des territoires sur le sujet de la Transition (Ex : projet Troisième révolution industrielle du Nord Pas de Calais), mise en application de technologies nouvelles (Ex : Smart Grid Vendée), mise en route de nouveaux business models…

Le sujet qui m’intéresse ce jour est une lame de fond dont on parle trop peu : le changement de positionnement qui nous est offert à tous pour devenir de vrais acteurs de la Transition; et ce sans rien attendre de l’État, des entreprises, de l’Europe ou de Bill Gates (qui veut sauver le climat à lui tout seul : lien).

En effet, en très peu de temps, les citoyens-consommateurs que nous sommes, se sont vus offrir une somme de « petits pouvoirs » qui ne sont au final pas du tout marginaux. Reste à nous convaincre de décrocher de nos écrans de TV et d’arrêter de râler contre nos décideurs traditionnels. Nous sommes décideurs et il y en a pour tout le monde. Le

Quelques illustrations  :


  • Vous êtes épargnants ? 

Le Livret A ne devrait pas tarder à perdre quelques miettes supplémentaires dans son taux de valorisation. C’est peut-être le moment de se poser la question d’une épargne différente ? Énergie Partagée (lien post précédent) est justement en train de lever des fonds pour son second appel à souscription. A votre niveau d’investissement, vous contribuer à financer un projet local que vous choisissez.

Dans le même état d’esprit la NEF (lien post précédent) propose de faire fructifier votre épargne sur des projets à forte valeur sociétale. Vous choisissez de garder les intérêts ou de les offrir à une association de votre choix.

Vous pouvez aussi investir directement dans des projets via le Crowfunding. Voir ci-dessous.

  • Vous êtes une entreprise qui a besoin d’argent pour se développer ?

Les banques ne prêtent plus aux entreprises ? Le modèle s’est enraillé ? Demandons directement de l’argent aux épargnants par un dispositif de financement participatif innovant. On appelle ça le « Crowfunding ».

capture2 crowfunding dans TRANSITIONLe «Crowdfunding» est un mécanisme de financement qui permet de récolter des fonds auprès d’un large public en vue de financer un projet créatif ou entrepreneurial qui fonctionne le plus souvent via internet. Il existe trois grandes catégories de plateformes de financement selon que celles-ci sont basées sur des dons, des prêts ou des investissements en fonds propres.

On rapproche ainsi l’entrepreneur du consommateur qui devient intéressé à la réussite de l’entreprise choisie. Au delà du financement pur, cela peut permettre de rapprocher deux mondes qui se comprennent peu : l’entrepreneur et le citoyen lambda.

 L’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP) viennent même de publier un guide du financement participatif (lien). C’est sérieux !

Ci-contre une illustration issue d’un article récent des Echos (lien).

Un exemple de site de mise en relation projet / financeur : Ethic Angels (lien)

 

  •  Acteurs du territoire : complément indispensable aux Smart Gridcapture3-300x223 énergie partagée

On a trop tendance à présenter les Smart Grid comme une innovation purement technologique. Le principe même de régulation des consommations en fonction des production d’électricité (via notamment les sources renouvelables par nature intermittentes), implique une participation des consommateurs. D’ailleurs, le premier Smart Grid est Eco-Watt en Bretagne. Il ne s’agit « que » d’une chaine d’information demandant aux consommateurs de ne pas utiliser leurs appareils énergivores non indispensables aux heures de pointes.

Vous pouvez visionner un petit débat sur le sujet mis en ligne sur le site Clean Tec Republic : lien

J’aurais pu aussi parler du succès des Scop -entreprises où les salariés sont actionnaires-, de la montée en puissance des consom’acteurs -et donc des signes de reconnaissance des produits- , des Carotmob (lien) – initiatives anti boycotte pour la bonne cause… Le choix ne manque pas pour démontrer que nous « pouvons » si nous voulons.


Pour conclure, je retiendrai la Proposition n°2 de la restitution des Régions au Débat National sur la Transition Énergétique qui a eu lieu ce début de semaine :

Une transition pour tous, avec des citoyens acteurs, qui participent aux initiatives et sont bien informés

Ce vœux, que je partage, dépasse selon moi le sujet énergétique. Il ne s’agit pas de donner le pouvoir de décision aux citoyens, mais de les faire participer aux réflexions et projets. Monter en compétence et donner envie de passer à l’action, quelle qu’elle soit, et démontrer que nous n’avons pas besoin d’attendre les autres pour agir.



 

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social