• Accueil
  • > HOMMES
  • > Quand les références s’inversent entre le nord et le sud

Quand les références s’inversent entre le nord et le sud

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 15 mars 2013

Deux initiatives intéressantes chamboulent l’idée reçue selon laquelle les pays du Nord sont éternellement les « aidants » (puissants) et les pays du Sud, les « aidés » (faibles). Notre aide est parfois militaire, le plus souvent économique. L’image que nous avons des pays en développement est systématiquement négative et simpliste. Et si on se trompait ? Et si les pays du Sud avaient aussi une aide à nous apporter ? Et si notre regard devait être un peu plus respectueux ?

Première initiative (sérieuse) avec l’organisation « Parrainez un enfant riche« . Le concept : mettre en relation des jeunes occidentaux « en déshérence » avec des « parrains » de pays dis « pauvres » économiquement. Nous, occidentaux, sommes stressés, malades de notre société, en situation de conflit avec nous même: ce qui nous rend consommateurs de médicament, de médecine spécialisée… Le parrainage est pris en charge par des familles de pays en voie de développement : Haïti, Argentine, Maroc, Sénégal… Leur expérience de la solidarité et des relations plus étroites au niveau de la famille, du quartier, entre les générations, fait de ces candidats des parrains idéaux pour accompagner les jeunes qui souffrent.

Pour en savoir plus : http://parrainezunenfantriche.org

A voir : cette vidéo

Quand les références s'inversent entre le nord et le sud dans HOMMES capture3

 

La seconde initiative se veut humoristique (et ne doit pas décrédibiliser le sérieux de la première) : RADI-AID : Africa for Norway. Cette vidéo est une excellente parodie qui stigmatise le misérabilisme des pays du Nord vis à vis des pays du Sud. On y voit des africains se mobiliser pour envoyer de vieux radiateurs en Norvège, où les enfants meurent de froid dans des conditions climatiques atroces liées aux hivers rigoureux. Quatre messages véhiculés :

  • On peut collecter des fonds sans avoir recours à des stéréotypes (images tristes ou accentuant un trait à l’extrême, au point de fournir une image éloignée de la réalité, voire totalement fausse)
  • Il est nécessaire de délivrer une meilleure information dans les écoles, à la télévision et dans l’ensemble des médias. Pourquoi focaliser l’attention sur les crises, la pauvreté, la famine et le sida ? Pourquoi ne pas parler, aussi, de ce qui marche ? Ou communiquer plus largement sur la façon dont les pays du Nord entretiennent certaines relations de dépendance… Non ?
  • Les médias doivent être plus respectueux et plus éthiques dans la façon dont ils traitent l’information liée aux pays les plus pauvres : se permettent-ils de diffuser des photos de bébés occidentaux souffrant de faim sans l’autorisation des parents ?
  • L’aide doit répondre à de vrais besoins, la « bonne » intention ne suffit pas. Elle doit surtout être apportée en parallèle de processus d’investissement et de coopération.

A voir : lien vers la vidéo

source : alternative-blog-lemonde

capture4 dans IDEES RECUES

 

 

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social