• Accueil
  • > ACTUALITE
  • > Auto-satisfaction de la Direction Générale de l’Aviation Civile

Auto-satisfaction de la Direction Générale de l’Aviation Civile

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 10 février 2013

La toute récente publication « des émissions gazeuses liées au trafic aérien » (lien) ne laisse pas beaucoup de place au doute : il ne faut pas s’inquiéter, tout est en ordre en ce qui concerne le transport aérien…

Je suis, vous l’aurez compris, assez critique par le ton de cette publication officielle, rédigée sous l’autorité du Ministère du Développement Durable. Même, si rien ne me permet de remettre en cause la qualité des données communiquées, je trouve l’interprétation qui en est faite trop « orientée » et de ce fait peu crédible.

En insistant sur des indicateurs « relatifs » (émissions rapportées au nombre de passagers transportés), on minore les émissions en valeurs absolues qui explosent (même si elles ne représentent que 6% du bilan carbone de la France si on intègre les vols internationaux). Le système Terre, en terme d’absorption des émissions de GES, ne voit que la valeur absolue.

Chiffres-clés

Je me permets personnellement une approche critique sur les « usages » du transport aérien dans le contexte actuel de débat sur la transition énergétique. Quelle offre pour quel besoin demain ? L’avenir de l’Homme des années 2030 est-il de prendre l’avion comme celui des années 2000 prend sa voiture ? Je ne le crois pas.  Peut-on vraiment laisser entendre que nous avons les moyens de suivre la tendance actuelle ? La publication le laisse entendre et je trouve ça dommage. Rappelons que le carburant de l’aviation civile est contre toute logique concurrentielle détaxé (lien post sur le sujet) et que son « vrai » prix le rendrai inaccessible à la plupart d’entre nous pour les usages courants.  C’est en partie pour ça qu’un vol Nantes-Lyon est le plus souvent moins cher que le billet de train correspondant.

Je n’ai rien contre l’avion, c’est bien pratique pour traverser un océan ! Je reproche seulement à cette publication une vision « déconnectée » de notre avenir « raisonnable ». Un accès toujours plus large au transport aérien de « loisir » et/ou en concurrence à des alternatives moins énergivores n’est pas « raisonnable ».

 

 

La transition c’est maintenant.

 

 

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social