• Accueil
  • > GRENELLE
  • > Les consommateurs face à l’affichage environnemental

Les consommateurs face à l’affichage environnemental

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 16 novembre 2012

La loi dite « Grenelle 1 », dit que « Les consommateurs doivent pouvoir disposer d’une information environnementale sincère, objective et complète portant sur les caractéristiques globales du couple produit / emballage. » Le principe de l’affichage environnemental, en cours d’expérimentation, consiste ainsi à mettre à la disposition du consommateur une information sur l’impact environnemental des produits, sur plusieurs critères environnementaux sélectionné sur le volet.

Une étude vient d’être publiée, repositionnant notamment l’intérêt du consommateur sur cette perspective d’information environnementale systématique : lien.

Les consommateurs face à l’affichage environnemental dans GRENELLE capture3

Les enseignements majeurs repris en l’état :

« - les défaillances des marchés légitiment une action publique dans le sens d’un affichage généralisé, en complémentarité avec les autres politiques d’offre en faveur de modes de production et de consommation durables ;
- les consommateurs français et européens sont demandeurs d’une information environnementale de meilleure qualité qu’aujourd’hui ;
- l’information sur les impacts environnementaux des produits est susceptible d’influencer les comportements d’achat et de production dans un sens favorable à l’environnement ;
- l’information environnementale doit être présentée sur le lieu d’achat dans un format de restitution synthétique, clair et comparable entre produits pour être prise en compte par les consommateurs dans leurs achats courants ;
- l’achat de produits éco-labellisés concerne actuellement surtout les catégories sociales supérieures, mais un affichage environnemental obligatoire favoriserait la démocratisation des démarches de consommation responsable dans le domaine environnemental, notamment par les économies d’échelle liées à la massification de la production pour répondre à la demande plus forte.« 

Moi, je vois aussi un intérêt pour l’entreprise « bénéficiaire » qui dépasse l’intérêt marketing produit. L’entreprise apprend en effet à connaitre des fragilités cachées des ses produits, monte en compétences et peut ainsi orienter ses évolutions en termes de RetD. Quand on sait, on est moins bête…

pas plus heureux, mais moins bête…

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social