• Accueil
  • > ENERGIE
  • > Note d’Analyse du CAS : « vers des prix du pétrole durablement élevés »

Note d’Analyse du CAS : « vers des prix du pétrole durablement élevés »

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 7 octobre 2012

Bon d’accord, ce n’est pas un scoop. ça reste cependant intéressant de lire les sources des ministères en charge du sujet, puisque le Centre d’Analyse Stratégique est sensé alimenter le gouvernement en informations de première main. Cliquez ici pour lire la note complète. Largement inspiré des données de l’AIE le support reste une synthèse intéressante.

Extrait : « Si, au-delà de 2020, la production des pétroles conventionnels entame un déclin et que la demande des pays émergents continue à progresser, des déséquilibres plus massifs pourraient apparaître, induisant de potentielles tensions géopolitiques. La maîtrise de la demande constituerait alors la meilleure réponse. »  Et plus loin :  » Un consensus émerge aujourd’hui sur le maintien des prix du pétrole élevés (supérieurs à 100 $/baril) et volatils dans les années à venir, permettant à certains pays producteurs de poursuivre leur développement, mais amplifiant pour la France les effets négatifs sur la croissance économique d’une facture pétrolière (plus de 49 milliards d’euros en 2011) qui pèse de plus en plus lourd dans notre déficit commercial. »

 

Note d'Analyse du CAS :

Si on lit à travers les lignes, on ne parle pas ici que de la disparition annoncée du pétrole. Il y est en effet largement fait référence aux ressources « non conventionnelles ». On peut même avoir le sentiment qu’il s’agit d’un argumentaire promotionnel… Citations : « À défaut, les ressources d’hydrocarbures non conventionnels, considérables, devraient permettre de répondre à la demande, à condition toutefois que leur développement soit suffisamment rapide et que leurs conditions d’exploitation respectent l’environnement. » et plus loin « Dans tous les cas, les enjeux climatiques, le poids de la facture pétrolière sur notre économie, la garantie de notre approvisionnement énergétique ainsi que les incertitudes techniques ou géopolitiques sur la production pétrolière appellent à une réduction de notre consommation pétrolière, à une accélération du mouvement de la transition vers une économie décarbonée et à un développement de nos propres ressources énergétiques. »

Je crois que malheureusement gaz et pétroles de schistes seront bien extraits de nos sous-sol. Je reste cependant convaincu que nous devons attendre le plus possible pour deux raisons :

1- plus on attend, plus la valeur économique du « jus de pétrole » sera élevée

2- plus on attend, plus la technologie a une chance de s’améliorer et intégrer les impacts environnementaux inacceptables en l’état

Mon espoir réside dans le fait que leur extraction sera suffisamment couteuse pour nous imposer la Transition énergétique intégrant le triptyque SOBRIETE, EFFICACITE et RENOUVELABLE promotionné par Négawatt. Une poire pour la soif, pas plus… 

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social