Manuel de Transition de Rob Hopkins

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 2 juin 2012

Voici un livre qu’il m’est difficile de recommander à tout le monde tant la remise en cause de nos modes de fonctionnement est profonde, mais qui m’a intéressé. Donc, je partage. A chacun de se faire un avis.

Le Manuel de Transition (sous titré « de la dépendance au pétrole à la résilience locale« ) est un livre écrit par Rob Hopkins, « pape » du mouvement international des « villes en transition« , un mouvement qui se revendique apolitique, initié au début des années 2000 à Totnes en Grande-Bretagne (lien sur le site internet de la ville).

Manuel de Transition de Rob Hopkins dans LECTURES 60920479

Le principe : accepter et anticiper la fin programmée du pétrole pas cher et jouer la carte du positivisme en dessinant un avenir « différent » sur la base d’initiatives populaires (rencontres, sensibilisations, groupes de travail local…). En ressort des actions comme la mise en place de monnaies locales, la relocalisation des productions alimentaires, la mise en place de « Plans de Descente Énergétique » locaux… tout ceci « à côté » des instances élues, par des initiatives volontaires de citoyens qui s’organisent entre eux.

Le livre est riche de retours d’expériences, d’outils, de conseils pour passer à l’action. Il est plutôt positif bien que radical (un complément à la vision de J. Rifkin) et agréable à lire. Reste à s’assurer du caractère non sectaire ou « extrême » du mouvement (les coordinateurs sont formés, les méthodes d’animations sont « procédurées »…). Pour vous faire un avis complémentaire, ARTE s’était posé la question du risque « sectaire » du mouvement :  lien .

De mon point de vue, à lire pour se faire un avis et envisager la participation populaire autrement et pas forcement pour adhérer au mouvement, car on peut agir sans être « logoté ». C’est regrettable que la branche française de ce mouvement soit portée, de ce que j’ai compris, par la branche « décroissante » des écologistes (approche conflictuelle ne faisant pas bouger les lignes de mon point de vue toujours).

Je pense, dans tous les cas, que la gestion de la période « post-pick-oil » qui nous attend reste pertinente à poser et que l’échelle d’action est intéressante (village, ville…).

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social