• Accueil
  • > LECTURES
  • > La fin du risque zéro : accepterez-vous d’envisager le pire ?

La fin du risque zéro : accepterez-vous d’envisager le pire ?

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 14 avril 2012

Dans les thèmatiques associées au développement durable, nous ne manquons pas de sujets anxiogènes. Parmi ceux-ci, la prise en compte des risques Majeurs est probablement celui que l’on a le plus facilement tendance à mettre de côté. « Pourquoi envisager le pire ? ». « l’Etat se chargera bien de gérer le pire s’il arrive« . Et pourtant…

La fin du risque zéro : accepterez-vous d'envisager le pire ? dans LECTURES

Le livre que je vous recommande aujourd’hui (« La fin du risque Zéro »), en plus de nous faire découvrir l’arrière boutique des organisations en charge des gestion de nos crises (ainsi que leurs faiblesses) démontre fort bien trois choses (et bien d’autres) :

1- Les situations de crises (voir de rupture) se font plus fréquentes, que l’on parle de terrorisme, d’accidents industriels, d’évènements naturels… Et contrairement à ma conviction antérieure à la lecture de ce livre, la prévention des risques connus (indispensable) n’est en rien suffisante pour préparer les cerveaux à savoir réagir à l’improbable. C’est un mode de pensée nouveau à déployer.

2- Le citoyen a un rôle majeur à jouer en cas de survenance d’une crise majeure (même si jusqu’à présent il n’est pas considéré ainsi par les gestionnaires de crises qui par peur des effets de panique vont plutôt diffuser un « tout est sous contrôle » finalement bien inquiétant…).

3- on n’est pas plus malheureux quand on est préparé. La culture de la « résilience » ne s’improvise pas et on a plus à gagner qu’à perdre à envisager le pire.

 

J’ai particulièrement apprécié dans ce livre les multiples illustrations proposées par les auteurs (autour de concepts théoriques parfois laborieux pour le profane que je suis) par des évènements connus de tous  (AZF, 11 septembre…).

Si j’ai lu ce livre au lieu de lire un polar pendant mes vacances, c’est je l’avoue, aussi en préparation de la journée du 5 juin prochain organisée par la promotion 2011-2012 du CHEDD sur le sujet des risques majeurs et en présence (probable) de Patrick LAGADEC, l’auteur de cet ouvrage. Lien vers l’invitation.

 

Je vous recommande aussi vivement sur le même thème, un article récent sur le site du point.fr présentant une analyse psychologique de personnages soumis à des moments de crises. Surprenant. Nous ne sommes que des humains, même bien préparés… lien

 

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social