• Accueil
  • > H20
  • > Dessalement d’eau de mer : veille internationale

Dessalement d’eau de mer : veille internationale

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 3 mars 2012

Dans la série « veille » sur le procédé de dessalement d’eau de mer, je vous propose deux articles récents sur le sujet :

- le premier vient du Maroc dans le cadre d’une réunion internationale réunissant 200 professionnels (lien). Extrait :

« Le dessalement, eu égard aux coûts engendrés, «ne semble pas en soi la solution aux problèmes futurs de l’eau au Maroc mais ne peut qu’être une solution complémentaire et même ultime», a précisé Ben Saïd [directeur général de l'Institut international de l'eau et de l'assainissement], lors de l’ouverture des travaux d’une rencontre internationale sur le dessalement et le développement durable, organisée sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI. Avant le dessalement, il faut puiser toutes les autres solutions notamment la réutilisation des eaux usée traitées, l’amélioration des rendements des réseaux, l’économie de l’eau et ce dans le cadre d’une vision intégrée entre les différents secteurs usagers (alimentation en eau potable, irrigation et réutilisation des eaux usées traitées), a-t-il expliqué, ajoutant que le choix de «l’option dessalement doit être replacé dans le cadre d’une stratégie globale». »

 

- le second article concerne la Chine. On y prévoit une coissance très importante du procédé pour répondre à un déficit en eau douce très problématique (lien). Extrait :

« La Chine devrait disposer d’une capacité de dessalement comprise entre 2,2 et 2,6 millions de mètres cube par jour d’ici la dernière année du douzième plan. Une augmentation fulgurante puisque la capacité installée est actuellement de 640 000 mètres cube / jour. »

Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social