L’économie de fonctionnalité

Posté par Jean-Luc DOTHEE le 3 septembre 2011

L’économie de fonctionnalité est un concept fondateur contributeur de ce que pourrait être une économie « Responsable ». Je ne crois pas qu’il soit suffisamment partagé, donc j’y reviens, suite à la consultation hasardeuse d’un site dédié.

On peut vulgariser le concept par la question suivante : « peut-on remplacer la valeur ajoutée associée à la vente d’un bien par la même valeur ajoutée en vendant le service correspondant » ? Tout ceci, à service rendu équivalent pour le consommateur bien sur.

L’intérêt environnemental est mathématique. Prenons l’exemple d’une entreprise A qui change son activité de vente de peinture destinée à colorée un objet industriel quelconque pour l’entreprise B, en vente du service de peinture du dit objet. La finalité économique de l’entreprise A était de vendre le maximum de pots de peinture et est devenu en consommer le moins possible pour un résultat équivalent. C’est gagnant – gagnant ! Séduisant dans la théorie, mais dans la pratique, ça marche aussi.

Prenons deux exemples, le premier industriel avec Michelin qui a vaincu une résistance au prix en remplaçant la vente du bien par la vente de l’usage du bien (km parcouru au lieu du pneu). Elle l’a fait en ajoutant un service : gestion du cycle de vie, conseil et maintenance. 300 000 véhicules sont aujourd’hui en gestion selon le site cité en début de post.

Le second exemple peut aussi concerner le particulier (je suis consommateur de ce service) et concerne une nouvelle fois la voiture. Pourquoi payer l’entretien (l’assurance, les pneus, la sur-consommation de carburant…) d’une grosse voiture au quotidien alors que la véritable fonction « routière » n’est utilisée que 4 à 5 fois par an pour les vacances et la visites des amis auvergnats ? La solution est donc de s’appuyer sur un service de location de voiture (exemple de mon partenaire) qui propose des tarifs dégressifs en fonction de l’engagement du nombre de jour de location. Le coût kilométrique baisse, le confort augmente, l’ajustement du véhicule au besoin devient possible (mamie est là ce week-end ? prenons 2 places de plus !). Que du bonheur dans la mesure où on accepte la contrainte de la planification et l’utilisation d’une petite voiture le reste du temps (qui présente l’avantage de consommer 4L/100).


Laisser un commentaire

 

vagno |
Fin de séjour à Amnesia |
nkoloboudou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.motamotadomicile.fr
| TOUJOURS MASI MANIMBA
| Du lien social